Dans l'actu

Israël : le tourisme de la honte

Le tourisme est en pleine expansion dans les territoires occupés et certains colons israéliens en profitent allègrement. Ils sont ainsi des dizaines à louer leur appartement ou leur maison aux touristes via le site airbnb. Les Palestiniens, eux, demandent l’arrêt de ces locations qu’ils qualifient de criminelles.

Cette vidéo a été publiée par ARTE.
Si elle n’apparaît pas ci-dessus, vous pouvez la trouver ICI

 

Une coalition internationale d’ONG a réclamé le 10 mars 2016 à l’entreprise Airbnb de cesser de proposer sur son site des locations de logements situés dans les colonies israéliennes de Cisjordanie, illégales au regard du droit international. Plusieurs actions étaient prévues devant les sièges de la célèbre plateforme de locations à Londres, San Francisco, Portland et Paris, à l’appel d’organisations comme l’Union juive française pour la paix (UJFP), la campagne BDS France (Boycott, désinvestissement, sanctions), Jewish Voice for Peace et SumOfUs.

Dans la capitale française, une dizaine de militants se sont rendus devant les locaux d’Airbnb afin d’y remettre une pétition ayant récolté plus de 140 000 signatures à travers le monde, notamment en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Vêtus de tee-shirts BDS où l’on pouvait lire « Justice en Palestine » et arborant des pancartes « Nous ne voulons plus de maisons spoliées #Airbncolonie », les manifestants ont été reçus à l’entrée du siège de la société américaine par un employé d’Airbnb, à qui ils ont remis deux cartons contenant les pétitions signées.

Print Friendly, PDF & Email