Dans l'actu

Israël est considéré comme un État paria dans le monde entier

Selon Barak Ravid, chroniqueur politique du quotidien israélien Haaretz, la directrice générale du “Ministère des Affaires stratégiques” Sima Vaknin a expliqué dimanche aux députés de la Knesset que “le monde considère Israël comme un État paria”, ajoutant que son ministère entend y remédier dans les dix ans à venir.

Vaknin participait à une réunion d’une “Com­mis­sion spéciale pour la transparence et l’accessibilité de l’information gou­ver­ne­men­tale”, présidée par le député Stav Shaffir (appartenant à l’“Union Sioniste” – opposition).

Vaknin, ajoute Ravid Barak, a annoncé qu’une équipe de dix fonctionnaires appartenant à diverses administrations a été formée pour élaborer un “récit alternatif” qu’il s’agira de faire adopter par le monde entier, afin que le regard qu’il porte sur Israël soit plus conforme aux intérêts de celui-ci.

Ce sera une victoire pour moi [d’obtenir] un chan­ge­ment du discours répandu dans le monde à pro­pos d’Israël, que le discours dominant dans le monde ne soit plus qu’Israël égale apartheid”, a déclaré Vaknin. “Aujourd’hui, dans les différents pays du monde, Israël est un État paria. Notre but est qu’en 2025 plus personne dans le monde ne mette en question le droit d’Israël d’exister”.

Stav Shaffir a demandé à Vaknin de révéler le budget, la stratégie et le plan de travail de son ministère en ce qui concerne la lutte contre la “délégitimation d’Israël”, mais la haute fonctionnaire n’a donné que peu de détails, expliquant qu’elle ne pourrait en dire plus que dans le cadre d’une réunion à huis-clos de la Commission de la Défense et des Affaires étrangères du parlement. Parmi les rares informations qu’elle a données figure le montant du budget : le ministère consacre en 2016 un montant de 128 millions de shekels (33,3 millions USD)  à la “lutte contre la délégitimation d’Israël” .

Mais qu’est-ce que la “la délégitimation d’Israël” ? Vaknin a expliqué aux députés qu’une nouvelle définition juridique de la chose est en cours de rédaction, mais qu’actuellement la définition utilisée par ses services est : “le rassemblement d’organisations et d’idées autour d’un thème contemporain afin de rejeter l’idée d’Israël comme l’État-nation du peuple juif”.

Une grande partie de ce que nous faisons passe sous les radars

Vaknin, jusqu’il y a quelques années, était chef de la censure militaire. Elle a expliqué qu’elle souhaite que son ministère travaille de manière plus discrète, et elle a même prié le Ministre des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, d’éviter de faire des commentaires publics sur le travail de son administration. “Nous souhaitons que la majeure partie du travail du Ministère soit classifié”, a-t-elle dit. “C’est une matière très sensible, et je ne peux même pas expliquer dans un forum public pourquoi c’est à ce point sensible… Une grande partie de ce que nous faisons passe sous les radars”.

Il y a quelques semaines, au cours d’une discussion ouverte au “Comité de contrôle de l’État”, le premier ministre Netanyahou avait affirmé qu’Israël “a vaincu le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions, connu sous le signe BDS”, rappelle Barak Ravid. Mais Vaknin a nié qu’il ait dit quoi que ce soit de ce genre, mais a indiqué qu’elle est d’accord avec Netanyahou pour dire que les supporters de BDS sont sur la défensive.

Il y a une compétition stratégique entre nous et nos adversaires”, dit Vaknin. “Nous passons d’une stratégie d’endiguement et de réaction pour prendre l’initiative et passer à l’attaque… les militants de BDS sont sur la défensive parce que nous avons annoncé publiquement et montré par des moyens détournés que nous allons répliquer”.

Vakinin a aussi confirmé, selon Barak Ravid, que le cabinet restreint chargé des affaires diplomatiques et de la sécurité a autorisé le transfert de la plupart des bureaux de son ministère de Jérusalem à Tel Aviv. Mais les motifs de cette décision sont tenus secrets. Le Ministre Erdan avait dit il y a quelques mois, lors d’une réunion similaire, que la raison était de rapprocher le lieu de travail des fonctionnaires des “affaires stratégiques” du quartier-général de l’armée et de celui des services secrets.


Source : Haaretz – http://www.haaretz.com/israel-news/1.735598Traduction et adaptation : Luc Delval

Print Friendly, PDF & Email