Dans l'actu

Israël brûle et Netanyahou fait un contre-feu

Michael Warschawski

On pouvait le parier : l’immense incendie qui a frappé Israël la semaine dernière, et en particulier la ville de Haïfa, allait donner l’occasion au Premier ministre Netanyahou de se surpasser. Aux nouvelles de 20.00 h, il s’invite à la télévision pour s’adresser à la nation : avec son rictus de hyène et la bouche qui bave, ou presque. C’est bien connu, Netanyahou se délecte des tragédies et des situations de crise, même s’il n’est pas très efficace pour les gérer. On se souvient encore de l’incendie du mont Carmel en 2010, dont la gestion avait été un fiasco monumental, et avait même provoqué quelques morts, ce qui heureusement n’a pas été le cas cette fois-ci.

Si certaines des recommandations faites à la suite de l’incendie précédent ont été mises en œuvre, le contrôle du feu a pris plusieurs jours, et des dizaines de maisons ont été detruites.

incendies-3On pouvait le parier : Netanyahou parlerait de terrorisme. C’est son obsession, c’est le mot qui s’invite dans tous ses discours, quel que soit l’événement. Avant même d’exprimer sa compassion pour les victimes, il pointe du doigt : c’est un incendie terroriste, en dénonçant les auteurs et ceux qui incitent à le faire, c’est-à-dire… Mahmoud Abbas (sic). Sous la pression de ses conseillers, il a quand même dû, un peu plus tard, remercier le président palestinien qui s’était empressé d’envoyer les sapeurs pompiers palestiniens pour seconder leurs collègues israéliens.

Mais ce que Netanyahou ne pouvait répéter trop longtemps, est immédiatement repris pas les membres de son parti pour qui « ce sont les Arabes, tous les Arabes qui sont responsables » (Anat Berko, députée du Likoud, sur la première chaîne de la TV israélienne).

La solidarité internationale était à l’honneur : Chypre, la Grèce, la Russie et bien d’autres pays ont rapidements envoyé des équipes et des avions pompiers. Et là aussi Netanyahou était dans l’embarras : Où étaient nos grands alliés américains ? Il a fallu trois jours pour que le célèbre supertanker made in USA arrive, l’essentiel du travail ayant été déjà réalisé par les pompiers locaux et les autres pays.

Revenons à la question de la responsabilité. Tous les Méditerranéens le savent : Les incendies de forêt font partie de la réalité des pays du contour méditerranéen, surtout quand il n’a pas plu depuis un an et que souffle un très fort vent d’est. Pas besoin d’Arabes pour provoquer l’incendie. Nous savons aussi par ailleurs qu’il y a partout des pyromanes qui, surtout quand il y a des incendies, allument des feux où ils peuvent. Parmi ces pyromanes, des pyromanes nationalistes qui vont profiter de l’occasion pour mener leur intifada personnelle. Tout ceci est de l’ordre du naturel : Un incendie accidentel, renforcé par des conditions de climat exceptionnelles et qui, à un certain moment, inspire aussi des pyromanes.

Mais Netanyahou est coincé dans son obsession du terrorisme, et ne boude aucune chaîne pour faire de cette catastrophe une machination palestinienne. Sans faire de jeu de mots, il s’agit aussi d’un contre-feu, pour détourner l’attention de ce qui, depuis quelques semaines, menace Netanyahou : une gigantesque affaire de pots-de-vin concernant l’achat de sous-marins allemands et dans laquelle sont mêlés, si ce n’est Netanyahou lui-même, en tout cas des gens qui lui sont très proches. L’affaire des sous-marins pourrait marquer le début de la fin de Netanyahou comme chef de gouvernement.

À propos des sous-marins, je ne peux pas ne pas citer une remarque de ma compagne Lea qui me faisait remarquer qu’avec le prix d’un seul de ces sous-marins, Israël pourrait se doter d’au moins trois supertankers pour lutter contre les incendies qui, chaque année, détruisent des dizaines de maisons et des centaines d’hectares de forêt…


Publié dans Sine Mensuel, décembre 2016


Warschawski_DavidMichel Warschawski est un journaliste et militant de gauche israélien, il est cofondateur et président de l’Alternative Information Center (AIC). Dernier ouvrage paru (avec Dominique Vidal) : Un autre Israël est possible, les éditions de l’Atelier, 2012.

D’autres articles de Michel Warschawski ou parlant de lui sur ce site

Lisez également un article de Mazen Qumsiyeh sur le sujet et un article publié sur ce site, après les incendies en 2010 :

Les pompiers palestiniens qui ont lutté contre les incendies de forêts en Israël bannis de la cérémonie en leur honneur

 

 

Print Friendly, PDF & Email