Dans l'actu

Israël à l’OCDE ? Y aura-t-il un seul pays soucieux du droit international ?

Israël, on le sait, est sur le point d’être admis au sein de l’OCDE, et cela en violation des statuts même de l’organisation.

18 parlementaires irlandais viennent de publier dans le quoitidien “Irish Times” un appel qu’il lancent à leur gouvernement pour qu’il oppose son véto à cette admission, qui – disent-ils – constituerait une caution internationale à la politique d’occupation et d’annexion de la Palestine par Israël.

«La Feuille de route pour l’adhésion d’Israël à la Convention de l’OCDE, adoptée par le Conseil de l’OCDE en Novembre 2007 prévoyait qu’Israël doit démontrer un engagement envers la démocratie pluraliste fondée sur la primauté du droit et le respect des droits de l’homme. Israël a prouvé à maintes reprises qu’il n’a tout simplement pas l’intention de répondre à cette exigence, notamment avec ses lois qui accordent des privilèges aux Juifs sur les non-Juifs, qui représentent 20% de ses citoyens. En outre, selon un rapport de l’OCDE rendu public par une “fuite”, Israël a violé une condition essentielle mise à son adhésion en incluant ses colonies en Cisjordanie occupée, dans ses statistiques économiques», écrivent ces parlementaires.

En effet, Israël a intégré l’activité des 380.000 colons installés en Cisjordanie (187.000), à Jérusalem-Est (près de 177.000) et sur le plateau syrien du Golan (20.000) dans ses données économiques transmises à l’OCDE.

L’OCDE a exigé que les chiffres soient revus pour se conformer au droit international – qui ne reconnaît l’occupation d’aucun de ces territoires par Israël –, ce qui prend normalement un an. Mais, curieusement, la procédure d’adhésion n’a pas été “gelée” pendant ce temps. Si l’OCDE entérine finalement cette adhésion, cela voudra dire que, sans approuver formellement cette occupation illégale, elle n’y attache guère d’importance.  Cela ne passera pas inaperçu…

Les parlementaires irlandais signataires rappellent en outre que «l’Irlande a été l’un des six membres de l’OCDE qui ont voté en faveur des recommandations du rapport Goldstone à l’ONU». Ils en concluent que «nous devons réaffirmer notre position selon laquelle Israël, comme tous les autres états, est  tenu pour responsable du respect des normes du droit international et des droits de l’homme».

Une campagne d’opinion similaire est en cours en Turquie, un des pays musulmans membres de l’OCDE.

Il suffit qu’un seul des membres actuels de l’OCDE s’oppose à l’admission d’Israël (au nom des règles que ce “club” des 30 pays les plus riches s’est données ou parce que l’écart de développement économique entre Israël et les autres pays membres est encore trop important) pour que  la porte se referme au nez de Netanyahou et de son gouvernement de criminels de guerre et signe l’échec de 20 ans de lobbying sioniste.

Ou alors, peut-être un des gouvernements des pays membres de l’OCDE réalisera-t-il à temps la position délicate dans laquelle il se trouvera lorsque l’évidence du glissement d’Israël vers un système raciste d’apartheid – qui constitue en soi un « crime contre l’humanité » selon le droit international – ne pourra plus être mise en doute ?

A Paris, une manifestation a eu lieu dans les locaux de l’OCDE :


Action BDS à l’OCDE par krassnaialilie

 

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. 79 % des israéliens de droite pensent que les Juifs sont «le peuple élu». Est-ce que ces gens sont sérieux ? – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.