Dans l'actu

Interpol recherche des Israéliens pour trafic d’organes

Décidément, on retrouve régulièrement des Israéliens mêlés à des affaires de trafic d’organes. Quand ce n’est pas en Palestine occupée (ou le trafic est soigneusement dissimulé), c’est en Amérique du sud, et cette fois c’est au Kosovo.

Selon Associated Press, au moins sept personnes, dont plusieurs Israéliens, sont soupçonnés d’implication dans un réseau international qui a promis de l’argent (14.500 €) à des pauvres en échange de leurs reins et a ensuite vendu les organes, prélevés clandestinement dans une clinique privée au Kosovo, pour des montants allant jusqu’à 100,000 €. Une vingtaine de « recruteurs » étaient à l’œuvre dans plusieurs pays

Cinq Kosovars, dont un ancien haut fonctionnaire du ministère de la Santé du Kosovo, Ilir Rrecaj, ont été inculpés, les accusations allant de de trafic d’êtres humains à exercice illégal de la médecine et abus de pouvoir. Toutefois aucune des personnes impliquées n’est actuellement en prison.

Moshe Harel, un citoyen israélien et un médecins turc, Yusuf Sonmez, figurent désormais sur la liste des personnes les plus recherchées par Interpol. Sonmez fait l’objet de plusieurs poursuites pénales dans d’autres pays, y compris la Turquie, pour trafic d’êtres humains et prélèvements d’organes frauduleux.

Deux autres médecins, l’Israélien Zaki Shapira et le ressortissant turc Kenan Demirkol ont été identifiés comme complices du trafic, selon le document de 46 pages qui résume le dossier d’Interpol, et dont Associated Press a eu connaissance.

Print Friendly, PDF & Email