L'actu

Il n’y a jamais eu aussi peu d’incidents antisémites depuis 10 ans, selon une étude universitaire israélienne

Le nombre d’ “incidents antisémites” est tombé au plus faible “niveau global” enregistré dans le monde depuis une décennie. Telle est la conclusion à laquelle sont arrivés les auteurs d’une étude du Centre Kantor de l’Université de Tel Aviv, tandis que d’aucuns poursuivent avec une obstination qui vire au pathétique leur campagne pour discréditer la campagne BDS avec leur sempiternel chantage à l’accusation d’antisémitisme.

Les chercheurs israéliens attribuent cette chute des incidents antisémites répertoriés notamment au fait que l’extrême-droite s’est focalisée sur les migrants qui ont afflué vers l’Europe, ce qui implicitement constitue aussi un cinglant démenti aux thèses des pseudo-penseurs de “la réaction philosémite” – si brillamment analysées par Ivan Segré – qui accusent d’antisémitisme “la gauche”, les militants anti-racistes et tous ceux qui osent critiquer Israël et/ou son gouvernement. Les “incidents” antisémites sont donc bien avant tout le fait de l’extrême-droite, puisque quand elle tourne sa haine vers d’autres les chiffres diminuent de manière spectaculaire.

Le nombre d’incidents antisémites dans le monde a diminué en 2015 de près de 50% par comparaison avec l’année précédente, atteignant le niveau le plus bas depuis dix ans, estiment les auteurs de cette étude du “Centre Kantor d’études de la communauté juive européenne contemporaine”, publiée cette semaine et à laquelle Haaretz a fait écho.

Le rapport annuel sur l’antisémitisme publié par le Centre, compilé en collaboration avec le Congrès Juif Européen (présidé par Moshe Kantor) – fait état de 766 “incidents” en 2014, contre 410 “incidents” en 2015.

L'orateur : “Israël est coupable de graves violations des droits humains en Cisjordanien dans la Bande de Gaza et…” – Discours de haine

L’orateur : “Israël est coupable de graves violations des droits humains en Cisjordanien dans la Bande de Gaza et…” – Discours de haine

Lors de la publication du rapport de 2014, la directrice du centre, le Prof. Dina Porat (déjà plusieurs fois citée sur ce site) avait affirmé que “les Juifs ont peur pour leur avenir”, considérant que les résultats étaient cette année-là les plus mauvais depuis une décennie. Mais en 2015 la tendance s’inverse radicalement. L’explication ? Selon les auteurs, “la vague migratoire d’Arabes et de musulmans vers l’Europe, qui a capté l’attention de l’extrême droite, à la fois sur le terrain et sur les réseaux sociaux, tout au long de 2015”.

Une autre raison identifiée par les chercheurs israéliens : l’élévation du niveau de la sécurité dans les institutions et les lieux publics identifiés à la communauté juive. Par ailleurs, selon eux, la peur engendrée en Europe par les attentats terroristes commis par des extrémistes (dits) islamistes, a créé un mouvement “d’identification ou tout au moins d’admiration” pour la communauté juive et Israël (qui comme d’habitude dans le discours israélien sont identifiés l’une à l’autre de manière parfaitement abusive).

Il y a eu une baisse significative des incidents antisémites violents en Allemagne (37 faits décomptés en 2015 contre 76 en 2014). Des baisses similaires sont observées dans d’autres pays comme la Hongrie (de 15 à 8), la Belgique (de 30 à 6), la Suède (de 17 à 2), l’Australie (de 30 à 4), l’Italie (de 23 à 4) et l’Afrique du Sud (de 14 à 4).

Curieusement, au Canada la tendance est inverse (20 incidents en 2014, 32 n 2015), tandis qu’aux États-Unis le chiffre est stabilisé à environ 80 incidents violents.

Moshe Kantor, qui préside le Congrès Juif Européen et fait partie des lobbyistes pro-israéliens dont la dénonciation de l’antisémitisme (en majeure partie fantasmé, à dessein) constitue le fonds de commerce, s’est empressé de relativiser la portée des constatations des chercheurs du centre qui porte son nom, en affirmant que si les incidents violents ont diminué les “attaques antisémites et les diffamations contre la nation juive en général sont restées au même niveau, voire ont peut-être augmenté légèrement« . Ce “peut-être” vaut de l’or…

Et Kantor d’affirmer que “nous sommes les témoins de développements très préoccupants dans des institutions importantes comme les partis politique centristes, les associations estudiantines et les campus universitaires, qui génèrent une atmosphère d’antisémitisme institutionnel”.

Il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il abandonne facilement le filon…

L.D.


Source : Ofer Aderet dans Haaretz

 

5 Trackbacks & Pingbacks

  1. Il n’y a jamais eu aussi peu d’incidents antisémites depuis 10 ans, selon une étude universitaire israélienne | Association France Palestine Solidarité Vendée
  2. Il n’y a jamais eu aussi peu d’incidents antisémites depuis 10 ans, selon une étude universitaire israélienne – Pour la Palestine | salimsellami's Blog
  3. Ils sont partout… Qui ?… ben, les juifs, pardi ! | Réseau International
  4. Ils sont partout… Qui ?… ben, les juifs, pardi ! – Civilisations, économie, la nature, musiques, photos
  5. Ils sont partout… Qui ?… ben, les juifs, pardi ! | Altermedia France-Belgique

Les commentaires sont fermés.