Dans l'actu

Gilad Erdan, inlassable inventeur de projets plus immondes les uns que les autres…

Gilad Erdan, le ministre israélien de la sécurité publique, de la hasbara et des affaires stratégiques, a manifestement à cœur de ne jamais être en retard d’un projet particulièrement immonde, tous étant systématiquement contraires à toutes les normes morales et politiques admises dans les pays occidentaux dont Israël prétend faire partie.

Adalah, le centre juridique pour la défendre des droits de la minorités arabe en Israël attire l’attention sur un projet de loi avancé par Erdan à la Knesset, afin de “permettre à la police israélienne de détenir des corps de Palestiniens tués par Israël jusqu’à ce que les familles des défunts acceptent les restrictions imposées par la police sur les cérémonies funéraires”.

Le projet de Erdan intervient à la suite d’une décision de la Cour Suprême israélienne rendue en juillet dernier sur une requête déposée par Adalah selon laquelle la police israélienne n’a pas l’autorité légale pour subordonner la restitution des corps  à un accord de la famille quant aux restrictions sur les cérémonies funéraires.

Adalah estime, dans un communiqué diffusé lundi, que “la rétention de corps et l’empêchement d’organiser un enterrement immédiat sont une violation du droit israélien et du droit international. La Cour suprême israélienne a décidé il y a quatre mois que la rétention de corps et le conditionnement de leur retour constituent une grave insulte à la dignité humaine. Le Comité des Nations Unies contre la torture a décidé qu’il est interdit à Israël de retenir et de négocier les conditions du retour des corps des Palestiniens. Aucun droit constitutionnel ou des droits de l’homme dans le monde ne ressemble à la législation proposée par Erdan”.

Les seules circonstances dans lesquelles il est permis de détenir des corps sont quand les conditions de la guerre en cours ne permettent pas leur transfert en toute sécurité. Toutefois, les États sont obligés de rendre immédiatement les corps des victimes au moment où un cessez-le-feu entre en vigueur”, ajoute Adalah.

Le projet de loi du ministre Erdan politise une question humanitaire, et Adalah appelle le procureur général israélien Avichai Mandelblit à s’opposer vigoureusement à ce projet.”

Print Friendly, PDF & Email