Dans l'actu

Gaza : les garde-frontières (civils et militaires) israéliens corrompus depuis des années

Le quotidien norvégien « Aftenposten » a publié la copie d’un « câble » (télégramme) diplomatique adressé conjointement par l’ambassadeur des États-Unis à Tel Aviv et le Consul général U.S. à Jérusalem à leur gouvernement, révélé par Wikileaks. Ce document montre que la corruption règne chez ceux – civils comme militaires – qu’Israël a postés aux « frontières » de la Bande de Gaza, et que tel était déjà le cas avant l’instauration d’un blocus illégal.

Le document diplomatique américain révélé par Wikileaks date de juin 2006, et fait état de récriminations émises par des entreprises qui ont été obligées de payer des pots-de-vin importants à des Israéliens pour recevoir l’autorisation d’importer des marchandises à Gaza. On ne sait pas avec précision si cette pratique s’est poursuivie, ni si elle dure toujours, mais c’est plus que probable.

Le câble diplomatique américain cite notamment le cas du distributeur de produits de la « Coca-Cola Corporation » dans les territoires palestiniens, qui avait été obligé de payer 3.000 dollars US pour obtenir le passage d’une cargaison au checkpoint de « Karni Crossing« . Selon l’entreprise en question, il s’agissait d’un système de corruption organisée, à la tête de laquelle se trouvait « un officiel de haut rang » non identifié.

« Des entreprises de logistique sont impliquées dans le système de corruption qui touche la gestion du terminal de Karni, et servent d’intermédiaire pour des militaires et des fonctionnaires civils« , lit-on dans ce document diplomatique.

D’autres compagnies U.S. que le distributeur de Coca-Cola en Cisjordanie, dont Procter & Gamble, Caterpillar, Philip Morris, Westinghouse, Hewlett-Packard, Motorola, Aramex et Dell se sont également plaintes de subit le racket des militaires et des fonctionnaires civils israéliens au passage de Karni. La lecture du document ne permet pas de savoir lesquelles parmi elles ont cédé au chantage et ont payé. Il est seulement précisé que Caterpillar a refusé de payer.

Ces faits de corruption ont eu lieu un an avant que le Hamas prenne le pouvoir à Gaza et qu’Israël impose un blocus, en violation manifeste du droit international. A cette époque, cependant, Israël fermait fréquemment les points de passage.

Print Friendly, PDF & Email