Dans l'actu

Gaza : la barbarie a visage israélien…

Quelques messages de Médecins du Monde et deux photos suffisent à résumer la barbarie dont une fois de plus Israël fait preuve à Gaza.


Ce jeune Palestinien, qui est mort samedi matin, a été pris pour cible par un soldat israélien, qui lui a tiré une grenade lacrymogène en pleine face. Le conteneur du gaz s’est encastré dans son crâne. Tout commentaire est superflu…

A ce jour, l’armée israélienne a massacré 41 civils palestiniens non armés à Gaza depuis le 30 mars. Durant la journée de vendredi 27 avril, il y a eu 3 manifestants palestiniens tués, dont Mohamed Amin Lemqayad, 21 ans et Abdul Salam Bakr, 29 ans, et un autre non identifié. 611 ont été blessés (dont 7 très gravement), parmi lesquels 61 enfants et plusieurs journalistes (toujours particulièrement visés par les assassins en uniforme israélien).

Le Prince Zeid bin Raad Al-Hussein, du Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU a déclaré samedi matin qu’Israël “devrait mettre un terme à l’utilisation de la force excessive” dans la bande de Gaza et demande des comptes aux responsables de l’assassinat prémédité de Palestiniens pacifique.

En utilisant cette phraséologie stéréotypée de l’ONU il accrédite malheureusement l’idée que’Israël aurait le droit d’utiliser la violence si elle était “moins excessive”, voire “homéopathique”, contre des civils désarmés qui manifestent et qui ne se trouvent même pas dans les limites du territoire qu’Israël affirme être le sien.

L.D.              

Print Friendly, PDF & Email