L'actu

Gaza : des journalistes arrêtés pour “propagation de rumeurs”

Trois journalistes palestiniens ont été remis en liberté 24 heures après avoir été appréhendés par la police de Gaza pour “propagation de rumeurs”. L’Association des journalistes démocrates affirme que Nasser Abu Foul, Ahmad Qadih et Hazem Madi ont été les derniers en date d’une série de journalistes qui ont été arrêtés dans la Bande de Gaza pour des motifs qui demeurent vagues.

L’association appelle à lutter contre la propagation de rumeurs qui ne font qu’aggraver un contexte très difficile, vu le blocus exercé par Israël et l’Égypte sur le territoire gouverné par le Hamas, mais elle demande aussi à tous les Palestiniens, et plus particulièrement aux associations de journalistes, de résister aux intimidations et aux violations de la liberté d’expression. Elle en appelle à la fois aux Israéliens et aux forces de sécurité à Gaza pour qu’ils cessent de détenir arbitrairement des journalistes et des militants.

Le “Centre Palestinien pour le Développement et la Liberté des Médias” (MADA) a recensée 48 violations de la liberté des médiad par les forces de sécurité de la Bande de Gaza au cours de l’année 2016.

Selon, MADA, en 2016 les autorités palestiniennes ont aussi “continué à poursuivre des journalistes pour des faits en relation avec leurs publications sur les réseaux sociaux”, que ce soit en Cisjordanie ou à Gaza. Des cas où des journalistes arrêtés ont été soumis à “certains types de tortures” ont également été relevés, selon MADA.

Print Friendly