Dans l'actu

France : interdiction d’une manifestation BDS, mais la résistance continue

Communiqué du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien

Lyon, mercredi 27 janvier 2016.

Le Préfet du Rhône vient de notifier à notre Collectif une interdiction de manifester.

Nous avions déposé une déclaration et obtenu une autorisation pour le mercredi 27 janvier devant l’Astroballe de Villeurbanne.A l’occasion de la venue d’une équipe d’Israël nous avions l’intention d’exprimer, comme toujours, pacifiquement, notre soutien au peuple palestinien.

Cette interdiction fait suite aux nombreuses attaques de Valls contre le mouvement BDS (Boycott Désinvestissement sanctions) et aux pressions des officines pro israéliennes. D’ailleurs Cukierman, président du CRIF, a crié victoire avant même que la notification ne nous soit remise !

Les attendus de cet arrêté préfectoral sont particulièrement graves pour les libertés publiques. Il s’agit d’interdire toute manifestation prônant le boycott d’Israël. Ainsi la France est le seul pays au monde à vouloir interdire cette expression citoyenne, portée par de grands résistants (Gandhi, Luther King, Mandela…) pour libérer les peuples de l’oppression.

En outre, l’Arrêté de monsieur le Préfet fait la part belle au communautarisme pourtant stigmatisé à longueur de temps. Il nous est expliqué qu’une manifestation contre Israël à Villeurbanne… serait interdite compte tenu de la forte présence de la communauté juive ! De plus une hypothétique contre-manifestation risquerait d’entrainer des heurts !

Sachez, à l’avenir, que si vous souhaitez faire interdire une manifestation il vous suffit d’agiter la menace d’une contre-manifestation…

L’état d’urgence permet donc tous les excès et des atteintes graves aux droits d’expression et de manifestation, droits pourtant garantis par la Constitution.

Pour ce qui concerne l’arrêté d’interdiction du Préfet, nous n’avons, pour l’instant, d’autres choix que de nous y conformer. En revanche nous avons l’intention de saisir le tribunal administratif afin de faire casser cet arrêté inique.

Nous appelons à manifester contre l’état d’urgence, dont on voit bien qu’il devient l’instrument à dessein de basse politique.

Nous appelons à poursuivre les campagnes de soutien au peuple palestinien et à amplifier la campagne BDS, notamment en signant la pétition (*).

Voici le texte qui avait été fait pour appeler à la manifestation :

On ne joue pas avec l’Apartheid Israélien !

basket4-500-03ad7Le 27 janvier, l’ASVEL reçoit l’équipe israélienne MACCABI RISHON dans le cadre de la « FIBA Europe Cup« . Nous serons présent pour rappeler qu’Israël, n’a rien à faire dans une compétition européenne tant que cet État ne respecte pas les droit humains.

Nous répondons ainsi à l’appel de la  société civile palestinienne pour un mouvement BDS (Boycott, Désinvestissements et Sanctions) à travers le monde.

« Nous, représentants de la Société civile palestinienne, invitons à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israël tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid. Nous faisons appel à vous pour faire pression sur vos états respectifs afin qu’ils appliquent des embargos et des sanctions contre Israël, […] Ces mesures de sanction non-violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israël honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international. « 


(*) Plus de 8.000 personnes ont signé la pétition en quelques jours de temps.

Parmi les très nombreuses signatures qui ne cessent d’affluer, on peut noter entre autres :

  • le philosophe Jacques Rancière
  • l’historien Enzo Traverso
  • le politologue François Burgat
  • les militants politiques Olivier Besancenot du NPA, Myriam Martin, conseillère régionale et porte parole d’Ensemble
  • le co-président d’ATTAC Thomas Coutrot 
  • les sociologues Zahra Ali et Nicolas Jounin
  • l’écrivain Julien Cendres
  • l’éditeur Farouk Mardam Bey
  • les juristes Paul Alliès et Monique Chemillier-Gendreau
  • le physicien Jean-Marc Lévy-Leblond
  • les mathématiciens Arnaud Beauville, Ivar Ekeland, Michael Harris et Joseph Oesterlé
  • le peintre Ernest Pignon-Ernest
  • les cinéastes Alain Guiraudie et Eyal Sivan
  • les dessinateurs Tardi et Siné
  • le chanteur Kaddour du groupe HK et les Saltimbanques
  • les chanteuses Dominique Grange, Elli Medeiros et Francesca Solleville
  • l’ancienne sénatrice Alima Boumedienne
  • les militant.e.s  Ismahane Chouder, Annick Coupé, Mireille Fanon Mendes-France, Jean-Baptiste Libouban, Michèle Sibony et Omar Slaouti

La liste des 1765 premiers signataires est disponible sur le site de BDS-France :

http://www.bdsfrance.org/petition-nous-appelons-au-boycott-des-produits-israeliens/

Print Friendly, PDF & Email