Dans l'actu

Enfin une sanction contre un représentant de l’extrême-extrême droite sioniste : 12 h. de suspension sur Twitter

Le député sionazi 1 Bezalel Smotrich s’est une fois de plus illustré dans l’abjection en publiant sur Twitter un “post” dans lequel il se disait “très triste” que Ahed Tamimi ait seulement été emprisonnée (pour 8 mois) et non mutilée par le soldat de l’armée d’occupation qu’elle a giflé.  «En ce qui me concerne, elle méritait une balle, au moins dans la rotule. Elle aurait été assignée à résidence pour le reste de sa vie».

Smotrich, qui est vice-président du parlement israélien, a par le passé encouragé la désertion en signe de protestation contre le programme «féministe radical» de l’armée israélienne, il a aussi comparé l’évacuation d’une colonie sauvage à un «viol brutal» et affirmé que des «Arabes illettrés» ont accès à l’université dans le cadre d’un programme de discrimination positive. Smotrich revendique d’être un «fier homophobe» et a participé à l’organisation de la parade anti-gay à Jérusalem, en réaction à la Gay Pride annuelle.

Mais sur Twitter il a y une justice, et contrairement à l’ONU les sionistes ne sont pas (enfin, pas complètement) à l’abri des sanctions : le compte Twitter de Smotrich a été suspendu… pour douze heures pour «comportement offensant». Il lui a également été demandé de retirer son tweet, ce qu’il a refusé en invoquant sa liberté d’expression 2

«C’est un nouveau record dans la réduction au silence des opinions», gueule Smotrich. «Apparemment, la liberté d’expression n’est réservée qu’à un seul côté du spectre politique». « Je maintiens chaque mot de ce tweet », a-t-il affirmé, selon The Times of Israel.

Il faut se souvenir que le régime dont Smotrich est un des fleurons – «la seule démocratie du Moyen-Orient» !!! – emprisonne fréquemment des Palestiniens pour leurs écrits sur Facebook (où un message de haine anti-palestinien est publié toutes les 71 secondes en moyenne) et les qualifie de terroristes, et que même les représentants de la minorité palestinienne d’Israël au Parlement n’ont pas le droit de s’exprimer comme ils l’entendent

Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]

1. Aucun autre terme ne paraît adéquat pour qualifier une pourriture de cette envergure, même si cela peut paraître outrancier à un observateur superficiel – L.D.
2. C’est une tactique qu’adorent manifestement les pires ennemis de la liberté de parole, qui utilisent volontiers le chantage à l’antisémitisme pour tenter de museler leurs adversaires en les diffamant de la pire des manières, mais hurlent qu’on veut les réduire au silence et au viol de la démocratie aussitôt que les cibles de leurs attaques sournoises se rebiffent. On vient d’en avoir un autre exemple en Belgique  – L.D.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Victor Ginsburgh : «Pr Brotchi, vous vous plaignez que le monde est devenu antisémite ? Mais regardez-vous, nom de dieu !» – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.