Dans l'actu

Encore plus de démolitions de maisons en Cisjordanie

Le gouvernement israélien a enjoint l’Administration Civile à plus de fermeté dans la mise en application de ce qu’il considère comme des constructions illégales dans la zone C de la Cisjordanie.

La zone C est constituée des territoires occupés de Cisjordanie placés sous contrôle total israélien selon les termes des accords d’Oslo. L’Administration Civile est l’organe israélien chargé des questions administratives en Cisjordanie.

6 zones sont concernées par les injonctions, dont celles du Mont Hébron et de la Vallée du Jourdain, selon une déposition d’un officiel de l’administration auprès de la Cour Suprême, le colonel Zvika Cohen. Cohen répondait à une requête émise par Regavim, organisation pour la protection des biens nationaux, qui cherche à faire respecter un « renforcement de la supervision dans les zones de menace sécuritaire ».

Il y a un mois, la Cour Suprême délibérait à propos des affirmations du représentant de l’État Nahi Ben-Or, selon lesquelles les mesures contre les constructions illégales n’étaient pas appliquées. Lors de son verdict, la Cour avait statué que l’État devait fournir des preuves supplémentaires pour appuyer ses affirmations.

Le rapport déclarait que « le ministère de la Défense a donné des instructions visant à renforcer la mise en application des mesures contre les constructions palestiniennes illégales, avec une priorité mise sur les structures posant une menace sécuritaire.» Bien que le gouvernement n’ait pas pour intention de détruire les bâtiments d’al-Bireh comme il en était initialement question, il cherche à viser les maisons palestiniennes en général. Jeudi dernier, deux maisons près d’Hébron ont ainsi été démolies.

Yehuda Eliyahou, chef de Regavim avait affirmé  qu’« avec l’appui que reçoit l’État de la Cour Suprême contre l’application de la loi dans les communautés palestiniennes, nous pouvons comprendre pourquoi le pays perd tant de terrain. »

Print Friendly, PDF & Email