Dans l'actu

«En Marche» sanctionne un de ses candidats pour des tweets antisionistes [MàJ]

Il ne faut apparemment guère compter sur le nouveau Président de la République française pour se montrer plus respectueux de la liberté d’expression et plus soucieux des droits des Palestiniens que ses prédécesseurs. Ce serait plutôt le contraire. On en avait eu de longue date quelques indices, il est vrai

Le parti d’Emmanuel Macron a suspendu vendredi l’investiture qu’il venait d’accorder au producteur de télévision Christian Gerin en vue des élections législatives dans la cinquième circonscription de Charente-Maritime, après avoir découvert qu’il était l’auteur de tweets antisionistes.

Découvert” n’est peut-être d’ailleurs pas le terme exact, il y a eu dénonciation :

«La commission d’éthique d’En Marche! a été saisie par des adhérents du parti à propos de ces tweets, dont nous ignorions évidemment l’existence, ce qui suspend automatiquement et immédiatement son investiture», a déclaré l’entourage du président élu. On notera les termes “automatiquement” et “immédiatement” qui viennent souligner l’horreur du crime commis par l’intéressé, qui bien entendu a été accusé d’antisémitisme, dans la plus pure tradition du chantage sioniste habituel !

Le CRIF, on s’en doute, ne fut pas en reste, et le nouveau Président et son “mouvement” ont donc immédiatement obtempéré à l’injonction de la LICRA.

Christian Gerin, 62 ans, producteur d’émissions aussi célèbres que “Faites entrer l’accusé” et “Le Magazine de la santé”, figurait hier dans la liste communiquée à la presse des 428 candidats investis sous les couleurs de “La République en Marche!”. 

Qu’avait-il donc écrit de si affreux ? Qu’on en juge : 

L’ineffable propagandiste sioniste Bernard-Henri Levy, qui est aussi un ardent partisan d’Emmanuel Macron s’est évidemment immédiatement joint au concert, notamment sur une chaîne de télé israélienne contrôlée par Patrick Drahi, également patron de presse en France et soutient à la fois financier et idéologique de Macron :

Ses propos étant diffamatoires, le caractère antisémite des tweets de Christian Gerin étant purement fantasmatique, espérons qu’il aura à en répondre.

Comme de bien entendu, l’odeur du sang a déchaîné les appétits des milieux sionistes, qui bien vite ont réclamé d’autres têtes, histoire d’affermir publiquement leur emprise sur le mouvement du nouveau Président. C’est donc conseiller principal d’éducation dans un lycée professionnel, candidat investi par “En Marche” dans la 3eme circonscription de Seine-Maritime qui a été pris pour cible. Son crime ? Un tweet de février 2017, dans lequel il aurait traité Israël d’ “État hors la loi qui méprise le droit” (ce que tout observateur sain d’esprit peut constater en consultant la liste des résolutions de l’ONU et les décisions de la Justice internationale), et préconisé “Boycott des produits Israël et embargot (sic) économique!”. Ce message a semble-t-il été retiré.

Aux dernières nouvelles, des gens comme le vice-président du CRIF Gil Taïeb@GilTaieb ) ou le député du Likoud égaré à l’Assemblée Nationale française, Meyer Habib@Meyer_Habib ) sont toujours en odeur de sainteté chez “En Marche” en dépit de leur dérapages islamophobes et de leur soutien aux pires outrances du gouvernement Netanyahou… 

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le CRIF exige une loi interdisant l’antisionisme – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.