L'actu

Des Palestiniens à Nick Cave : respectez notre appel non-violent pour la justice

La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI)

Nick Cave doit se produire le 13 octobre à Anvers (Sportpaleis). Soyons nombreux à l’action organisée par Antwerp for Palestine, pour lui dire : « Nick Cave, ne soyez pas complice de l’apartheid ». RV à 17 h, Schijnpoortweg, 11, 2060 Antwerpen. Voir ici leur événement FB.

Des activistes de SPSC (Scottish Palestine Solidarity Campaign) ont lancé le même appel à Glasgow le 27 septembre, d’autres l’ont fait à Manchester… et d’autres actions sont encore prévues lors de la tournée de Nick Cave

La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI) a écrit cette lettre à Nick Cave :

Cher Nick Cave,

Nous vous écrivons de Palestine pour vous exhorter à annuler vos concerts en Israël en Novembre prochain. Nous espérons que vous prendrez en considération notre appel pour un boycott culturel avec un esprit ouvert, et un cœur ouvert.

Depuis votre dernier concert en Israël en 1998, Israël a intensifié son oppression des Palestiniens, cela en toute impunité et souvent avec la complicité de gouvernements étrangers. Pendant cette période, Israël a fait croître sa population de colons jusqu’à plus d’un demi million en Cisjordanie occupée. En parallèle, plus de 10 000 Palestiniens furent bannis de vivre à Jérusalem Est occupé, bien que nés dans la ville. Rien qu’en 2016, Israël a démoli ou confisqué 1093 bâtiments appartenant à des Palestiniens à travers la Cisjordanie, dont Jérusalem Est, laissant 1600 Palestiniens sans domicile, près de la moitié d’entre eux sont des enfants. Cette année marque une décennie de siège illégal israélien sur Gaza, où deux millions de Palestiniens vivent dans des conditions effroyables. La semaine dernière, un rapport des Nations Unies a déclaré que “le poids des preuves confirme, au-delà de tout doute raisonnable, qu’Israël est coupable d’imposer un régime d’apartheid sur le peuple palestinien, ce qui correspond à la commission de crime contre l’humanité”.

Inspirés par la lutte anti-apartheid d’Afrique du Sud, les Palestiniens appelèrent à un boycott d’Israël en 2005 jusqu’à ce qu’il mette fin à ces injustices et respecte les droits humains. Aujourd’hui, se produire à Tel-Aviv équivaut à se produire à Sun City pendant la période de l’apartheid.

Nous sommes profondément inspirés par votre œuvre. En particulier, nous sommes touchés par votre soutien aux militants britanniques qui ont manifesté devant l’usine d’armes Elbit, le plus grand fabriquant d’armes israélien, et votre soutien pour un embargo militaire contre Israël. Bien que le dossier des militants manifestant contre Elbit au Royaume Uni ait été classé, Israël n’a pas encore été tenu responsable pour sa destruction injustifié de Gaza et le meurtre de plus de 550 enfants en 2014.

Nous respectons aussi profondément votre implication à l’album Voices for Justice en soutien aux West Memphis Three, qui furent jugés coupables à tord de meurtre après des confessions obtenus grâce à des techniques d’interrogatoire discutables. De même, les enfants palestiniens de Cisjordanie sont régulièrement tirés de leurs lits lors d’opérations de l’armée israéliennes. Ils sont ensuite poursuivis par des cours militaires et détenus dans des centres de détentions militaires israéliens, “célèbres pour leurs mauvais traitements et tortures systématiques sur les enfants palestiniens.” Israël détient pas moins de 700 enfants palestiniens chaque année.

Nous admirons l’utilisation que vous faites de l’art pour dénoncer les injustices et pour porter la voix des sans-voix. Comme l’a dit l’Archevêque Desmond Tutu “Si vous êtes neutres dans une situation d’injustice c’est que vous avez choisi d’être du côté de l’oppresseur. ” En 2010, Tutu a fait la déclaration suivante à l’Opéra de Cape Town alors qu’ils devaient décider de se produire ou non en Israël :

“ Tout comme nous disions pendant l’apartheid que c’était inapproprié pour les artistes internationaux de se produire en Afrique du Sud, dans une société fondée sur des lois discriminatoires et l’exclusivité raciale, ce serait de même une erreur pour l’Opéra de Cape Town de se produire en Israël.”
Nous avons été étonnés d’apprendre que vous alliez prochainement vous produire à Tel-Aviv où les injustices contre lesquelles vous luttez y sont si familières pour nous. Votre concert en Israël, sans parler de l’intention, sape notre mouvement non violent pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) pour les droits palestiniens. En outre, Israël utilise de tels spectacles pour présenter une image de normalité et d’ouverture afin de masquer ses violations quotidiennes des droits humains palestiniens.

Nissim Ben-Sheetrit, ancien directeur général adjoint du Ministère israélien des Affaires Etrangères, était assez franc sur cette stratégie, déclarant, « Nous voyons la culture comme un outil de hasbara [propagande] de premier choix, et je ne fais pas de différence entre hasbara et culture. »

Nous espérons que vous vous joindrez aux autres artistes et célèbres figures culturelles, telles que Lauryn Hill, Elvis Costello, U2, Cat Power, le regretté Gil Scott-Heron, Massive Attack, Alice Walker, Roger Waters et d’autres, en refusant de prêter votre nom pour couvrir le système d’oppression israélien qui dure depuis des décennies. Se faisant vous nous permettriez de continuer d’imaginer un futur libre de toute oppression et de soumission, pour nous ainsi que pour nos enfants à venir.

Sincèrement,

La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI)


Publié le 14/9/2017  sur BDS Movement
Traduction : Lauriane pour BDS France

 

Print Friendly, PDF & Email