Dans l'actu

Des officiels israéliens voyagent en Europe avec de faux papiers pour échapper à la Justice

Le général et porte-parole de l’armée Avi Benayahou a révélé lundi qu’il avait voyagé sous un faux nom au Royaume-Uni, par crainte d’être arrêté pour crimes de guerre. C’est ce qu’il a déclaré dans une interview à Defense News.

«Lors de ma dernière visite à Londres, j’ai dû prendre un faux nom car des activistes anti-israéliens bien financés exploitent les pouvoirs de la juridiction internationale pour lancer des actions contre nous», explique Benayahou. «C’est absurde, et je comprends que le gouvernement tente de légiférer pour empêcher cela.»

«Les Britanniques et les autres gouvernements européens sont aussi inquiets que nous à propos du terrorisme, et les dirigeants se rendent compte que quiconque nourrit le serpent de l’islam radical finira par se faire mordre», a conclu Avi Benayahou.

Ce n’est pas la première fois qu’un responsable israélien est rattrapé par des problèmes avec des voyages au Royaume-Uni en raison d’une éventuelle arrestation.

En décembre 2009, un mandat d’arrêt est délivré contre la chef de l’opposition Tzipi Livni, à propos de son implication dans l’opération Plomb durci, lorsqu’elle était ministre des Affaires étrangères. Elle devait s’exprimer lors d’un événement de charité à Londres, et a finalement annulé son voyage.

En septembre de la même année, un mandat d’arrêt est délivré contre le ministre de la Défense Ehoud Barak, qui était en Grande-Bretagne pour parler lors d’une conférence du parti Travailliste.

En 2006, le commandant la division de Gaza, le général Aviv Kochavi devait étudier au Royal College of Defense Studies à Londres. Il a été prévenu par un juge de Tsahal qu’il pouvait être arrêté à son arrivée. Il a également annulé son voyage.

L’ancien patron du Shin Bet Avi Dichter a lui aussi annulé un voyage en 2007, alors qu’il était ministre de la sécurité publique.

 

Print Friendly, PDF & Email