Dans l'actu

Des navires de guerre israéliens ouvrent le feu sur des pêcheurs de Gaza au large de Rafah

GAZA-CITY (Ma’an) – Ce mardi, des forces israéliennes ont ouvert le feu sur des pêcheurs au large de la bande de Gaza, et ce, en violation manifeste de l’accord de cessez-le-feu obtenu avec les factions palestiniennes, ont déclaré les pêcheurs.

Les pêcheurs palestiniens ont déclaré à l’adresse de Ma’an que les navires de guerre israéliens avaient utilisé des mitrailleuses pour tirer sur leurs bateaux alors qu’ils se trouvaient à proximité de Rafah et en deçà de la limite convenue de 6 milles nautiques.pecheurs_rafah

Il n’a pas été fait état de blessures.

Une porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que les pêcheurs « s’étaient écartés de la zone de pêche désignée » et que les militaires de la marine de guerre avait tiré des coups de semonce en l’air.

Les pêcheurs ont alors « fait demi-tour », a déclaré la porte-parole.

À la question de savoir à quelle distance les pêcheurs se trouvaient du littoral, la porte-parole a répondu qu’elle ignorait la distance exacte, mais que c’était au-delà des six milles nautiques.

Avant les récents accords, les forces israéliennes appliquaient une limite de trois milles nautiques à tous les pêcheurs de Gaza, elles ouvraient le feu en cas de dépassement, en dépit de précédents accords avec Israël qui avaient établi une limite de 20 milles nautiques. Les restrictions ont causé beaucoup de tort à l’industrie de pêche de Gaza et ont considérablement appauvri les pêcheurs locaux.

Un accord de cessez-le-feu atteint le 26 août stipulait qu’Israël allait étendre immédiatement la zone de pêche au large des côtes de Gaza, permettrait aux pêcheurs de naviguer à six milles nautiques du littoral et continuerait progressivement à étendre la zone. Sous les termes de cet accord, Israël a également accepté de mettre un terme au siège de l’enclave côtière.

D’autres questions non résolues, comme la construction d’un port maritime et d’un aéroport, la libération de prisonniers et la démilitarisations des factions à Gaza devaient être négociées un mois plus tard au Caire.

L’assaut israélien contre Gaza a duré sept semaines, tuant plus de 2.100 Palestiniens, en blessant plus de 11.000 autres, dont une écrasante majorité de civils. 71 Israéliens ont également perdu la vie lors des combats, dont 66 soldats.


Publié le 2 septembre 2014 sur Ma’an News Agency.
Traduction pour ce site : JM Flémal

Print Friendly, PDF & Email