Dans l'actu

«Des milliards dans le désert» : comment l’U.E. gaspille des milliards d’Euros et consolide l’occupation de la Palestine

L’U.E. a déversé, et continue à déverser, des milliards d’Euros pour apporter une soi-disant « assistance » aux Palestininiens.

Des milliards souvent déversés en pure perte et en dépit du bon sens le plus élémentaire – comme par exemple lorsqu’elle finance des infrastructures  pour l’adduction d’eau sans s’occuper de savoir si cette eau est disponible (en fait elle est confisquée par Israël au seul bénéfice de la population juive) – quand elle ne contribue pas directement à consolider l’occupation et à enrichir l’occupant.

La population palestinienne, quant à elle, continue à peiner pour survivre, tout juste survivre, et les milliards dont on prétend qu’elle «bénéficie» ne contribuent en rien à faire évoluer sa situation vers l’auto-suffisance et l’indépendance. Sans les restrictions que l’occupant impose à la circulation des biens et des personnes, le PIB des territoires palestiniens augmenterait d’au moins un tiers, et la moitié de l’aide internationale deviendrait inutile.

La situation actuelle est ubuesque : «C’est de la folie, on a investi des milliards dans le secteur de l’eau», explique par exemple un expert allemand dans le reportage,« et de facto on  a moins d’eau disponible qu’avant les accords d’Oslo. La seule chose qui augmente, ce sont les achats d’eau des Palestiniens à la compagnie israélienne Mekorot ». Moyennant quoi dans certaines zones les Palestiniens ne disposent que de 20 litres d’eau par jour, achetés à prix d’or à Mékorot (qui vend beaucoup moins cher et en beaucoup plus grandes quantités aux clients juifs).

Et les pays de l’Union Européenne continuent à déployer une propagande mensongère pour masquer la cruelle réalité de ce gaspillage massif et soigneusement planifié, qui ne prépare que le pire. Mais tout le monde n’y trouverait pas son compte : après 20 ans d’un soi-disant « processus de paix » qui n’a servi qu’à enraciner la régime colonial d’occupation et d’oppression, une quantité phénoménale d’O.N.G. plus ou moins parasites se sont développées grâce à cette aide, et la situation des Palestiniens s’est globalement dégradée, tant sur le plan économique que sur le plan politique,  et l’Union Européenne continue à jeter les milliards par les fenêtres, en tout bonne conscience. Le reportage que voici explique assez bien pourquoi et comment.

A plusieurs reprises, la vidéo est devenue inaccessible. Vous pouvez, si nécessaire, la télécharger ICI. Attention : fichier volumineux (±1,2 giga), donc il vous faut une connexion rapide et un espace disque suffisant.

A noter que dans le commentaire (voix off) du reportage, à environ 1h 28min 30sec. il est dit : « 135 États ont d’ores et déjà reconnu l’État d’Israël, ils ont récemment été rejoints par le Vatican…» alors qu’en réalité il fallait entendre : « 135 États ont d’ores et déjà reconnu l’État de Palestine, ils ont récemment été rejoints…».
Docteur Freud, bonjour…

Voyez aussi, notamment :

 

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Des experts israéliens et palestiniens au chevet de l’économie palestinienne : rompre avec la logique d’Oslo – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.