Dans l'actu

De nouveaux détails sur la mort sous la torture de Nassar Taqatqah

Ramallah (Quds News Network – QNN) – De nouvelles informations concernant la mort de Nassar Taqatqah (31 ans) ont confirmé qu’il avait été tué sous la torture durant un interrogatoire dans une prison israélienne.

Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré que Taqatqah avait été arrêté le 19 juin 2019 au cours d’un raid des forces spéciales israéliennes à son domicile de Beit Fajjar (Bethléem) avant d’être emmené au centre d’interrogatoire de Maskubeyyeh, puis à celui de Jalameh. La santé de Taqatqah a commencé à se dégrader après l’interrogatoire, affirment des témoins oculaires.

Taqatqah a été incarcéré à la prison de Megiddo le 9 juillet, où les geôliers israéliens l’ont sauvagement battu avant de l’attacher à un lit.

Jeudi dernier, l’administration pénitentiaire a refusé de le sortir de l’isolement en prétendant qu’il avait été puni. Dimanche, il a été placé sous mesures spéciales en raison de la dégradation de son état de santé, puis transféré à l’hôpital de Ramleh, où il est mort mardi.

Le Club des prisonniers a affirmé que Taqatqah avait été soumis à la torture à la prison de Megiddo, avant son décès. Selon des informations initiales, il avait des fractures aux os des bras et des jambes suite aux tortures qu’il avait subies.

Les organisations des droits de l’homme, dont le groupe israélien B’Tselem, ont confirmé qu’Israël recourt systématiquement à la torture psychologique et physique contre les prisonniers palestiniens. Des centaines de ces prisonniers palestiniens ont déjà été tués auparavant sous la torture comme, par exemple, Aziz Oweisat, de Jérusalem, dont le corps est toujours aux mains des Israéliens.

En larmes, la mère de Nassar Taqatqah a exprimé son immense chagrin

Dans une interview réalisée chez elle, dans la ville de Beit Fajjar, au sud-ouest de Bethléem, par un correspondant du Palestine News Network (PNN), elle a parlé de la mort de son fils, décédé le matin même.
La mère de Taqatqah a déclaré que ses filles, le reste de sa famille et elle-même attendaient qu’on leur restitue le corps de Nassar, ajoutant.qu’elle aurait préféré prendre la place de son fils et mourir à sa place.


Sources : Quds News Network (QNN)  et
Traduction : Jean-Marie Flémal

Lisez aussi : Le PCHR tient Israël pour responsable de la mort du prisonnier Nassar Taqatqah en cours d’enquête

 

Print Friendly, PDF & Email