Dans l'actu

D’anciens ambassadeurs demandent à Trump de ne pas reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël

Plusieurs anciens ambassadeurs israéliens exhortent Trump à ne pas reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale d’Israël.

Ces anciens diplomates israéliens avertissent Jason Greenblatt qu’une déclaration unilatérale qui ne tient pas compte des aspirations palestiniennes nuirait aux perspectives de paix et pourrait enflammer le Moyen-Orient. 

Dans une lettre à l’envoyé spécial de Trump au Proche-Orient, Jason Greenblatt, vingt-cinq anciens ambas­sadeurs, universitaires et pacifistes israéliens ont exprimé lundi leur opposition à la possible reconnaissance unilatérale par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël.

La lettre a été écrite au nom du “Groupe de travail sur les politiques”, une organisation d’activistes israéliens ayant des antécédents diplomatiques, universitaires, politiques et médiatiques, y compris d’anciens diplomates israéliens tels qu’Ilan Baruch, Alon Liel et Elie Barnavi. Le groupe a écrit à Greenblatt que “nous sommes profondément préoccupés par les récents rapports selon lesquels le président Trump envisage sérieusement d’annoncer sa décision de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme la capitale d’Israël”.

Le statut de Jérusalem, la ville qui abrite les lieux saints des trois religions monothéistes, est au cœur du conflit israélo-palestinien et doit être déterminé dans le contexte de la résolution de ce conflit”, poursuit la lettre.

Selon le groupe, “les États-Unis n’ont jamais ignoré le fait que Jérusalem abrite deux communautés nationales […] une déclaration du président reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël tout en ignorant les aspirations palestiniennes à cet égard, approfondirait la l’asymétrie entre les deux parties, portant gravement atteinte aux perspectives de paix et pourrait enflammer toute la région.”


Source : Noa Landau, dans Haaretz

Print Friendly, PDF & Email