Dans l'actu

Conseil communal de Charleroi : pas un seul geste pour la Palestine

Myriam De Ly

Nous avons connu ces derniers mois un bel élan de solidarité avec la Palestine à Charleroi. Des jeunes de retour de la Palestine, la FGTB, le MOC, des citoyens, des activistes se sont mobilisés.1. Mais les partis traditionnelles, au Conseil communal du 28 mai, ne les ont pas suivis. Une fois de plus.

Les débats au Conseil ont été clôturés par l’intervention de Malika El Bourezgui (Ecolo).

« Cela fait des années et des années que j’entends la même chose… nous regrettons, nous condamnons, etc… Aujourd’hui les Palestiniens sont aux abois, on emprisonne les enfants, on leur tire dessus comme sur des lapins… Il y a des 100 aines de résolutions des Nations Unies qui condamnent ces agressions… Et vous n’allez pas me dire que cette assemblée, qui est censée défendre des valeurs, ne peut pas faire un seul geste symbolique ?!!! J’ai entendu votre discours en 2009, en 2014 : et aujourd’hui vous me racontez la même chose : c’est trop dur à entendre ». 

Malika a bien traduit les sentiments de la douzaine de membres et sympathisants de la Plate-forme Charleroi-Palestine, présent.e.s au Conseil communal du 28 mai à Charleroi.

Alors que Xavier Desgain pour Ecolo avait introduit précédemment une motion pour exclure des marchés publics les entreprises qui ne respectent pas les droits de l’homme (en concret pour la Palestine, cela permet d’exclure celles qui collaborent avec l’occupation), Sofie Merckx pour le PTB avait ajouté les propositions suivantes : faire flotter le drapeau palestinien sur l’Hôtel de Ville et envisager un jumelage avec une ville palestinienne. Aucune proposition concrète de solidarité, défendues par les conseillers PTB et Ecolo, n’est acceptée.

Tous les (faux) arguments sont bons pour le Collège pour ne pas prendre une seule initiative immédiate en faveur du peuple palestinien, pas même un geste symbolique : RIEN.

Et pourquoi cela ne nous étonne-t-il pas ?

Voici le cadre dans lequel le Collège « envisage ses actions»   

Il faut « Rechercher une attitude d’équilibre pour faire avancer le dialogue et la paix » «Il faut restaurer le dialogue entre des peuples destinés à vivre ensemble ou déjà à co-exister sur base de deux Etats libres et démocratiques ».

Un beau geste symbolique : la Ville de Genève a mis à disposition de la population un livre de condoléances pour les victimes palestiniennes tuées ou blessées lors des manifestations autour du 15 mai à l’occasion des 70 ans de la Nakba, notamment dans la Bande de Gaza. Rien de tel à Charleroi.

Quel dialogue avec un Etat colonial ? Quelle paix avec un Etat d’apartheid ? Le nettoyage ethnique de la Palestine dure depuis 70 ans. La seule solution est de mettre fin à ce nettoyage ethnique et à l’apartheid. En manifestant, semaine après semaine, devant la frontière les Palestiniens de Gaza ont mis en avant leur droit au retour. Ils ont le droit de sortir du ghetto. Il convient de soutenir leur résistance. De reconnaître les droits fondamentaux du peuple palestinien : l’arrêt de l’occupation, l’arrêt la discrimination, le droit au retour. De sanctionner Israël, de soutenir l’appel BDS au boycott, au désinvestissement et à des sanctions contre Israël, lancé par la société civil palestinienne, et de mettre fin à l’apartheid comme le dit si bien Richard Falk, professeur de droit international à l’Université de Princeton, ancien “Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme en Palestine ».

Aucune réponse concrète à nos demandes depuis bientôt 10 ans

La Plate-forme Charleroi-Palestine existe depuis fin 2008 (la guerre d’agression contre Gaza). Pendant bientôt 10 ans, nous avons interpellé la Ville de Charleroi à de multiples reprises, vu ses bourgmestres consécutifs, connu la majorité PS et maintenant la majorité PS-MR-CDH, et nous n’avons jamais pu aboutir à un projet concret de soutien au peuple palestinien.

Nous avons déjà proposé un jumelage lors du premier rassemblement en 2018. Nous avons tenté de persuader la Ville d’un Accord de coopération avec la Palestine plus tard. Après un entretien avec Latifa Gaouchi, échevine PS en 2013, nous avons rencontré l’échevin PS des Relations internationales, Anthony Dufrasnes, le 19 juin 2013 2. Nous l’avons revu avec ses collaborateurs le 8 novembre 2013. Cette rencontre était appuyée par le Président du Collège provincial Serge Hustache et son équipe. Une rencontre qui n’a abouti à rien. Rencontre le 26 janvier 2016 avec la nouvelle échevine PS des Relations internationales Julie Patte, qui veut limiter notre proposition à des échanges avec des écoles palestiniennes. Elle renvoie la balle à l’échevin Serdar Kilic (PS), qui n’a pas répondu présent au RV convenu.

En 2011 déjà, la Plate-forme Charleroi-Palestine avait invité des jeunes stagiaires de Condorcet à un débat. Rencontre super intéressante avec Christophe Oberlin, chirurgien français pratiquant aussi à Gaza, à la Maison des 8 heures à Charleroi.

Alors quand Paul Magnette répond que l’école Condorcet envoie des stagiaires dans une clinique à Bethléem, c’est vrai, mais ce n’est pas son « oeuvre ».

La Ville de Charleroi n’a strictement rien fait jusqu’ici. La collaboration entre l’école de Condorcet de Marcinelle et l’hôpital de Bethléem cadre dans un Accord de coopération de la province du Hainaut, un pacte d’amitié et de jumelage,avec le Gouvernorat de Bethléem. Le Collège ferait mieux de s’en inspirer, car dans ce cadre de nombreux projets culturels, sportifs, touristiques ont vu le jour. Et ils dépassent très largement les échanges et soutien au niveau des écoles.

Regardez vous-même le débat…

Vous pouvez voir la partie qui concerne la Palestine dans la vidéo ci-dessous, de 30.45 à 52.10.

A lire aussi : l’article publié sur notre site sur  la visite de Paul Magnette en Israël en 2016 : Monsieur Magnette : pourquoi êtes-vous allé voir un ministre de ce gouvernement extrémiste ? Paul Magnette avait rencontré le Ministre Yuval Steinitz, qui aujourd’hui menace de détruire Gaza « une fois pour toutes ».

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]

1. -plus de 300 personnes étaient présentes à l’Hommage pour les victimes à Gaza le 25 mai,
-400 kg de vente de dattes palestiniennes ont été vendues dans la région en 16 jours de temps,
-deux actions de boycott des pommes de terre israéliennes ont été organisées dans les grands magasins,
-les Métallos FGTB ont amené leurs drapeaux palestiniens à la manif pension le 16 mai,
-la Plate-forme Charleroi-Palestine à été invitée avec un stand d’info au MOC et à la FGTB,
-les jeunes de retour ont peu prendre la tribune à la FGTB le 1 Mai, ont lancé leur expo photos et organisé une soirée de témoignages
-un autocar de Carolos est parti pour l’événement « Comment être solidaires des Palestine » à la VUB de Bruxelles
-la Plate-forme Charleroi-Palestine a participé à la journée Nakba, aux rassemblements pour Gaza et les prisonniers palestiniens à Bruxelles
2. Une anecdote pour vous faire comprendre comment nous étions bien compris par cet échevin : « Nous pourrions proposer des vols à partir de Charleroi sur Tel-Aviv pour faciliter vos voyages ». Nous lui avons répondu que nous venions d’être arrêtés à Tel-Aviv et mis en prison à Ramleh – opération Bienvenue en Palestine