L'actu

La Plate-forme

En décembre 2008 et janvier 2009, en guise de représailles à des tirs de roquettes sur Sderot en provenance de Gaza, l’armée israélienne effectuait des bombardements meurtriers sur Gaza faisant de nombreuses victimes parmi la population civile, suscitant l’émoi et l’indignation dans le monde entier.

Dans plusieurs pays, des milliers de citoyens et nombre d’organisations se sont mobilisés pour manifester leur désapprobation face à l’ampleur disproportionnée de l’action militaire israélienne.

La population de Gaza était déjà passablement affaiblie et démunie par un embargo imposé par Israël et la Communauté internationale.

À Charleroi, les organisations syndicales, diverses associations et de simples citoyens se sont également mobilisés pour dénoncer la violence insensée de cette action militaire contre Gaza et surtout contre sa population civile.

C’est à la suite de ces événements que s’est constituée la Plate-forme Charleroi-Palestine, regroupant divers mouvements associatifs et syndicaux de la région Charleroi.

La Plate-forme Charleroi-Palestine défend et fait valoir le droit inaliénable du peuple palestinien à disposer de son territoire et de son État, consacré par le droit international et reconnu par les Nations-Unies.

Le principe fondamental de notre engagement est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. La Plate-forme Charleroi-Palestine œuvre en synergie avec toutes les forces vives et progressistes pour l’instauration d’une paix juste, équitable et durable au Proche-Orient, fondée sur l’application du droit international. Ceci implique :

  • la fin de l’occupation de tous les territoires conquis en 1967 par Israël, le Golan et le Sud-Liban inclus ;
  • l’arrêt immédiat de la colonisation des territoires et le démantèlement de toutes les colonies ;
  • le démantèlement du mur de séparation, conformément à l’avis de la Cour de justice de l’ONU émis en 2004, et la restitution des territoires confisqués lors de l’édification de ce mur ;
  • la reconnaissance du droit au retour des réfugiés, conformément à la résolution 194 de l’ONU ;
  • la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens détenus, avec dédommagement financier ;
  • la levée immédiate du blocus contre Gaza ;
  • l’application de la totalité des résolutions de l’ONU en faveur des Palestiniens ;
  • la création d’un État palestinien indépendant, souverain et viable, avec Jérusalem-Est pour capitale ;
  • l’arrêt de toute discrimination et l’égalité des droits entre citoyens juifs et palestiniens au sein même de l’État d’Israël.

Seul un État israélien démocratique, abandonnant le sionisme, le colonialisme et le racisme peut être un garant de la paix au Proche-Orient.

Vis-à-vis de l’Europe et de la Belgique, nous réclamons :

  • la suspension de l’Accord d’association Israël – UE, encore rehaussé par le conseil des 27 ministres des Affaires étrangères et des pays membres de l’UE, le 8 décembre 2008 ;
  • en matière militaire et sécuritaire, la suppression par le gouvernement belge de toute coopération, qu’elle soit bilatérale ou dans le cadre de l’Otan, et la suspension des relations belgo-israéliennes et ce, tant que le droit international ne sera pas respecté.

La Plate-forme Charleroi-Palestine s’engage à mener des actions concernant :

  • l’information et la mobilisation de l’opinion publique, des associations et des médias – ces actions d’ordre politique s’accompagnent de rencontres et d’un travail de médiation destiné à prévenir en Belgique tout acte d’hostilité entre les communautés concernées ;
  • l’action politique d’intervention citoyenne (lobbying) auprès des élus, des institutions locales, régionales, nationales et européennes et l’interpellation des pouvoirs publics en Belgique et au sein de l’Union européenne;
  • le soutien matériel, moral et en ressources humaines aux organisations palestiniennes dans leur combat pour les droits du peuple palestinien ;
  • la coopération avec les ONG, les associations et les organisations syndicales palestiniennes de toutes tendances ; les échanges culturels afin d’acquérir une meilleure connaissance des richesses et patrimoines culturels communs ;
  • les campagnes internationales de boycott, de non-investissement et de sanctions envers l’Etat d’Israël.

La Plate-forme Charleroi-Palestine adhère aux organisations qui partagent ses objectifs à l’échelle européenne. La Plate-forme Charleroi-Palestine coopère également avec les associations israéliennes qui soutiennent les droits nationaux du peuple palestinien, y compris son droit à la résistance et à l’autodétermination. En vue d’accroître l’efficacité de nos actions respectives pour le peuple palestinien et dans le respect de la spécificité de chacune de nos organisations, nous nous engageons à consolider les échanges et l’information.

La Plate-forme Charleroi-Palestine se veut pluraliste et respectueuse des valeurs démocratiques; elle est ouverte à toute personne physique ou morale qui adhère à sa charte, à l’exclusion de celles qui professent une idéologie raciste. Chaque membre de la Plate-forme s’engage à respecter l’esprit et les termes de cette charte, et toute prise de position publique qui s’en écarterait ne peut aucunement engager la Plate-forme Charleroi – Palestine.

Approuvé à l’unanimité par les membres, Fait à Charleroi, le 5 octobre 2009

Print Friendly, PDF & Email