Dans l'actu

Brussels Airlines retire des produits des colonies israéliennes des menus servis à bord de ses avions

Selon le site d’info-propagande israélien Ynetnews (qui appartient au quotidien conservateur Yedioth Ahronoth), “Brussels Airlines cède à BDS et cesse de servir du halva israélien” à bord de ses avions.

Selon l’article de Ynetnews, à la suite d’une protestation émanant d’un militant du mouvement de solidarité avec la Palestine, qui avait remarqué que le halva servi par Brussels Airlines à ses passager à bord d’un vol entre Israël et Bruxelles était d’une marque israélienne, Ahva, la compagnie a cessé de le faire.

Ce halva provenait d’une entreprise installée dans le parc industriel de Barkan, en Cisjordanie occupée. Selon Ynetnews, la compagnie aérienne belge a officiellement justifié sa décision de ne plus acheter ce produit par le fait qu’il “est produit sur le territoire illégalement occupé de la Cisjordanie”.

Brussels Airlines a ainsi indiqué que la compagnie «propose aux voyageurs une option végétarienne, y compris pour les desserts. Sur la ligne Tel Aviv-Bruxelles, la compagnie locale de catering y a malencontreusement inclus un dessert appelé “halva vanille” qui ne correspondait pas aux commandes que nous lui avions données. Le client qui s’est adressé à nous pour se plaindre a attiré notre attention sur le fait que le produit en question est sujet à controverse. En tant que compagnie nous sommes au service d’un public comprenant des personnes appartenant à un grand nombre de cultures et de sensibilités différentes, et il est de notre responsabilité de leur présenter des produits qui conviennent à tous, et pour cette raison nous avons décidé de remplacer ces desserts».

Yaakov Malach, propriétaire de l’usine Ahva est un de ces patrons coloniaux qui se prennent pour un bienfaiteur de l’humanité, et la colonisation comme une œuvre de paix. Il décrit son usine comme le paradis sur terre, selon Ynetnews : “(notre usine) rassemble les exilés. Palestiniens, Israéliens-Palestiniens, Juifs, Samaritains et colons, tous travaillent ici. La paix commence ici, pas dans les compagnies aériennes. C’est la véritable coexistence. Nous travaillons avec la plupart des compagnies aériennes, et je suis heureux que Brussels Airlines ne soit qu’une petite compagnie, et que cela ne va pas créer un effet boule de neige. Il n’est d’ailleurs pas certain que cette compagnie va cesser de travaille avec nous juste parce qu’ils l’ont dit à un touriste. Ça ne veut pas dire qu’ils vont cesser d’acheter nos produits”.

Et d’ajouter : “ceux qui ne veulent pas nous acheter nos produits devront apprendre à s’en sortir sans nous. Malgré tous les boycotts en Europe, à partir du moment où les consommateurs décident qu’ils aiment les produits, ils les achèteront. Le fait est que 20% de notre production est exportée, et nous exportons à de bons prix”.


Source : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4845800,00.html
Traduction et adaptation : Luc Delval

 

Print Friendly, PDF & Email