Dans l'actu

Boycott : les sous-marins destinés à Israël bannis des eaux norvégiennes

Le chantier naval allemand qui fabrique des sous-marins destinés à la marine de guerre israélienne va devoir trouver un autre espace maritime pour les essais en plongée profonde de ses engins : le gouvernement norvégien a en effet décidé que les sous-marins israéliens ne seront plus acceptés dans ses eaux territoriales, explique Haaretz.

La marine de guerre israélienne doit prendre livraison en 2011 d’un nouveau sous-marin de la classe “Dolphin”, fabriqué par Howaldtswerke-Deutsche Werft (HDW ), dont le chantier naval se trouve à Kiel. Un autre devrait suivre en 2012.

Ces sous-marins ont – selon les experts – la capacité de lancer des engins nucléaires, de sorte que grâce à eux Israël serait capable – comme les États-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne et la France – de balancer des charges atomiques en n’importe quel point du globe. Pouvant rester en plongée pendant 3 semaines consécutives, ils sont évidemment extrêmement difficiles à détecter et à plus forte raison à détruire.

Mais pendant qu’une puissance gouvernée par une coalition d’extrême-droite où la proportion de psychopathes n’est pas négligeables se dote de ce genre d’équipements, en grande partie aux frais des contribuables allemands,  toute l’attention de la “communauté internationale” (rires…) est focalisée sur l’Iran et rien que sur l’Iran…

Ce petits joujoux coûtent environ 1,3 milliard d’Euros, dit Haaretz, et c’est l’Allemagne qui paie la moitié de la facture. Qui plus des discussions auraient lieu en vue du lancement d’un troisième U-boot du XXIème siècle destiné à la puissance coloniale des bords de Méditerranée.

Le chantier HDW loue une base en Norvège (utilisée par la kriegsmarine nazie pendant la deuxième guerre mondiale) pour réaliser les tests en plongée des engins qu’il construit. Le premier des sous-marins destinés à Israël avait entrepris les indispensables essais de plongée en eaux profondes, mais le gouvernement norvégien a interdit qu’ils se poursuivent.

Ce n’est pas la première décision de boycott de la Norvège visant Israël. Il y a un an le fonds de pensions de l’État norvégien a annoncé qu’il désinvestissait de Elbit Systems en raison de l’implication de ce fabricant dans la construction du mur de l’apartheid en Cisjordanie.

Print Friendly, PDF & Email