Dans l'actu

Boycott : la loi israélienne va organiser le racket

La Commission des Lois et de la Justice de la Knesset a approuvé, contre l’avis du ministre des Affaires étrangères, un projet de loi qui prévoit de lourdes amendes pour les citoyens israéliens qui organisent des actions de boycott visant Israël ou incitent à y participer.

Ce projet avait déjà été approuvé en première lecture par la même commission il y a six mois, et sera donc prochainement présenté pour approbation en séance plénière du parlement israélien.

Si la loi est adoptée, le boycott – qu’il vise des personnes, des entreprises, ou des organisations israéliennes – sera sanctionné par la loi israélienne. Outre les amendes, les cibles du boycott seront, si la loi est adoptée, en droit de réclamer des indemnités pouvant atteindre 30.000 shekels (env. 5.500 €) à charge de toute personne ayant lancé un appel au boycott ou incité à répondre à un tel appel, et cela sans avoir à démontrer d’aucune manière la réalité du dommage éventuellement subi.

Les adversaires du boycott d’Israël prétendent sans cesse à la fois qu’il n’a aucun effet réel et serait donc inutile d’y participer, et qu’il provoque des dommages insupportables. Par le biais de cette Xième loi qui vise à restreindre la liberté d’expression du peu d’opposition qui subsiste en Israël, ils ont trouvé le moyen d’organiser un racket légal. Qui s’en étonnera ?

Print Friendly, PDF & Email