Dans l'actu

«Bienvenue en Palestine» : Israël prend 124 otages et installe des checkpoints dans toute l’Europe (màj)

Scènes filmées à l’aéroport de Tel Aviv par la Télévision Russe :



Six Israéliens ont été appréhendés par la police pour avoir manifesté à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, dans les parties librement accessibles au public.

Selon l’Agence Ma’an, 310 personnes ont été soumises à des interrogatoires vendredi à leur descente d’avion, et une partie d’entre elles a pu pénétrer en territoire israélien.

124 personnes (selon un chiffre cité l’AFP sur base des informations données par l’administration israélienne) arrivées à bord de différents vols ont quant à elles été arrêtées à leur arrivée, et ensuite transférées vers « des lieux de détention en attendant de pouvoir être expulsées« .  Juridiquement, pour les Israéliens, les personnes détenues sont considérées comme restant en « zone internationale » même si physiquement elles ont été transférées dans une prison située en Israël (c’est une industrie locale fort prospère).

Il y a des Américains, des Belges, des Bulgares, des Espagnols et des Néerlandais, indique l’AFP. 85 d’entre eux seraient détenus au centre de détention de Guivon à Ramlé, non loin de Tel-Aviv, et 39 à la prison Ela de Beersheva, dans le désert du Néguev (sud). Ils n’ont plus la possibilité de communiquer avec l’extérieur.

TRI RACIAL

Quels uns ont cependant réussi à envoyer un message avant que leur téléphone portable soit confisqué. On sait ainsi que, conformément à la doctrine raciste israélienne, les personnes ceux qui sont vues comme « arabes » sont séparées des « occidentaux » ou « blancs ».

La porte-parole des services d’immigration israéliens a déclaré à l’AFP qu’ils n’ont « pas provoqué d’esclandre« . C’est dire à quel point ces « terroristes », ces « hooligans » – sur qui le gouvernement israéliens avant déversé préven­tivement des torrents d’injures, assurant qu’ils étaient des agents de l’Iran, du Hamas, du Hezbollah… (ils auraient bien ajouté Ben Laden à la liste, mais hélas il est mort) tandis que Netanyahou déclarait sans rire que c’est l’existence même d’Israël qui était mise en cause ! – représentaient une terrible menace.

L’opération « Bienvenue en Palestine » consiste comme on sait à se rendre en territoire palestinien en passant par l’aéroport de Tel Aviv (faute de pouvoir faire autrement), et sans dissimuler ses intentions.

Comme expliqué précédemment, le fait que « Bienvenue en Palestine » se passe alors que l’opération « flottille de la liberté pour Gaza » n’est pas encore totalement terminée (du fait des nombreux retards, dus pour une bonne part aux manœuvres diplomatiques israéliennes et aux coups tordus de ses services secrets) a amené certaine média à parler de « flottille aérienne » (ou « flytilla »), ce qui est une pure construction médiatique, exploitée par la propagande israélienne.

ENCORE UN HOLOCAUSTE EVITE DE JUSTESSE !
MERCI AIR FRANCE !

La compagnie Air France a surpassé ses mentors israéliens, en découvrant parmi les passagers de la mission Bienvenue en Palestine une « terroriste » de 13 ans  sous les traits d’une collégienne du Nord de la France.
Un message interne émis par l’agence d’Arras d’Air France, rend ainsi compte de la traque menée par la compagnie au sujet de trois voyageurs, la famille Cherbuis : le père, la mère, et leur fille qui devait, après la semaine passée avec les familles palestiniennes, effectuer un séjour dans le cadre de l’Alliance Française (organisation notoirement terroriste, comme chacun sait !) en Cisjordanie. Mais les fins limiers d’Air France et du Mossad l’ont démasquée ! Ouf, encore un Holocauste évité de justesse !

Air_France_cherbuis

Même si évidemment il y a convergence, les deux actions sont en tous points distinctes de par leurs organisateurs, les modes d’action, le déroulement prévu…

Tandis que la « flottille de la paix » entendait ouvertement braver l’interdiction illégale imposée par Israël de se rendre à Gaza, les participants à « Bienvenue en Palestine » n’ont pas posé de manière délibéré le moindre acte répréhensible, même au regard de la réglementation de l’occupant : ils voyagent sur des lignes régulières, avec des billets acquis le plus normalement du monde, des passeports en ordre, des bagages irréprochables, sans perturber aucunement les vols,…

Ils entendent seulement exercer les droits de tout voyageur ordinaire de se rendre dans des lieux qui ne sont pas interdits, et d’y rencontrer ouvertement les personnes qu’il souhaite y rencontrer. Rien d’illégal.

On nous répète assez qu’Israël est une démocratie qui fait partie du « monde libre »…

La démonstration édifiante.  Après le blocage dans divers aéroports européens, de plus de 300 personnes à qui les compagnies aériennes ont refusé l’embarquement, et l’arrestation à l’arrivée de celles et ceux qui étaient passé(e)s à travers les mailles du filet qu’Israël a étendu sur le continent entier.

Le blocus israélien que l’on prétendait s’être assoupli s’est au contraire aggravé : il ne concerne plus seulement, désormais, la Bande de Gaza, mais également la Cisjordanie et Jérusalem et il y a des checkpoints dans toute l’Europe.

On peut pas aller à Gaza par la mer. On ne peut pas aller en Cisjordanie par avion.
Qui peut expliquer comment il faut faire, alors ?

Tout(e) candidat(e) à faire du tourisme en « terre sainte » doit donc savoir quel genre d’accueil Israël pourrait lui réserver si d’aventure sa tête ne revient pas aux gardes-frontières (ce qui sera automatiquement le cas si son nom a une consonance arabe) !

Print Friendly, PDF & Email