L'actu

Les Israéliens ne rechignent pas devant le boycott… quand c’est le leur

Près d’un quart des consommateurs israéliens boycottent les commerces exploités par des Arabes, selon un sondage réalisé en octobre 2014. Il révèlait aussi que 51% des personnes interrogées boycotteraient les commerces qui emploient dans leur personnel “des personnes qui critiquent l’armée israélienne”.

Quelque 24% des personnes interrogées qu’elles refusent de fréquenters des boutiques arabes. La proportion était de 47% durant les hostilités à Gaza, selon un autre sondage réalisé alors (quoiqu’en fait “seulement” 29% disaient le faire en pratique, ce qui signifie que 18% ne se conformaient pas en réalité à l’opinion qu’elles exprimaient quant au boycott de ces commerces).

Selon la revue Globes, qui a publié le sondage, 51% des personnes interrogées ont affirmé qu’elles boycotteraient les commerces qui refuseraient de licencier des membres de leur personnel qui critiqueraient l’armée israélienne (contre 57% un an auparavant).

Globes indiquait aussi que les supermarchés arabes, qui avaient subi une forte chute de leur chiffre d’affaires – de l’ordre de 50% dans certains cas – pendant les hostilités à Gaza, n’ont pas encore récupéré, un mois après la fin des affrontements, le niveau d’activité qu’ils avaient auparavant.

Print Friendly