Dans l'actu

BDS fait partie intégrante de la résistance mondiale croissante à l’extrême droite

Le parlement israélien a annoncé lundi 6 mars avoir voté une loi interdisant l’accès au pays aux partisans de son boycott international. « Aucun visa ou aucune autorisation de séjour de quelque type que ce soit ne sera accordé à une personne n’étant ni un citoyen israélien ni un résident permanent si elle, ou l’organisation ou l’institution dans laquelle elle milite, a sciemment lancé un appel public à boycotter l’Etat d’Israël ou s’est engagée à prendre part à un tel boycott », détaille le communiqué de la Knesset.

Ci-dessous une première réaction de direction palestinienne du mouvement BDS  :

Aujourd’hui, Trump et Israël ont tous deux fait passer des interdictions racistes et répressives. Trump contre les musulmans et les Arabes, et Israël contre les défenseurs des droits de l’homme qui, afin de garantir les droits des Palestiniens, appellent au boycott d’Israël ou de ses colonies illégales.

C’est logique. Trump a fréquemment cité les mesures draconiennes d’Israël comme source d’inspiration de son propre mur raciste à la frontière mexicaine (que Netanyahou a soutenu en public), de son refus de laisser entrer les réfugiés et les musulmans aux États-Unis et de son soutien au profilage ethnique. L’administration Trump et Israël couvrent mutuellement leurs mesures haineuses.

Une chose est claire : Le mouvement BDS fait partie intégrante de la résistance mondiale croissante à l’extrême droite – à Washington, à Tel-Aviv et dans bien d’autres villes un peu partout. Isolés, nous échouerons. Unis, nous vaincrons.

Bonne continuation.


Publié le 6 mars 2017 sur la page FB de BDS Movement
Traduction : Jean-Marie Flémal

 

 

Print Friendly, PDF & Email