Dans l'actu

BDS all over the world, it works !

Cet été, de la côte ouest des États-Unis à l’Australie, la campagne BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT, SANCTIONS contre le colonialisme et l’apartheid israéliens ne connaît pas de répit.

En voici deux exemples, l’un à Melbourne et l’autre à Seattle, choisis pour illustrer le fait qu’il n’y a pas que ces méchants européens, perpétuellement tenaillés par un antisémitisme mal refoulé (vous l’ignoriez ? c’est que vous ne lisez pas les blogs sionistes avec assez d’assiduité !) qui réclament la fin de l’impunité pour l’ État voyou chéri de l’Occident.

Et en Europe ? Et bien en Europe BDS ça marche ! Ça marche même très bien (voir plus bas).


 


VEOLIA, DE DÉCULOTTEE EN ÉCHEC CUISANT

En Grande-Bretagne, le groupe français Veolia paie le prix fort pour sa participation à la construction de la ligne de tramway destinée à relier Jérusalem à des colonies juives de Cisjordanie, dans le but évident de créer encore et encore des faits accomplis rendant la colonisation « irréversible ». La construction de ce tramway constitue une violation grave de la 4ème Convention de Genève. La société « Veolia Transport Israël » exploite aussi deux lignes de bus, dont la fonction politique est identique à celle de cette ligne de tramways, et assure la collecte et le traitement des ordures ménagères pour plusieurs colonies juives de Cisjordanie.

Conscient qu’il s’est fourré dans le pétrin en participant à ce marché, qui lui a déjà coûté la perte de pas mal d’autres affaires de par le monde, Véolia essaie depuis quelques temps de revendre ses parts dans le consortium qui construit le tramway,… mais le deal que le groupe français cherche à conclure prévoirait qu’il garderait l’entretien pendant 5 ans.

Dans le « grand Londres », Véolia convoitait un énorme marché – pas loin de 500 millions de dolars U.S. sur 15 ans – à attribuer par le « Ealing Council » pour la collecte et le traitement des ordures ménagères, le nettoyage des rues et la maintenant des espaces verts. Véolia détenait déjà antérieurement le marche de l’entretien des espaces verts. C’est RA-TÉ !

Globalement, les affaires de Véolia sont tellement florissantes que « Veolia Environnement SA » a encaissé une perte de plus de 67 millions d’Euros au premier semestre, et que son PDG a annoncé que le groupe va se retirer de 37 des pays dans lesquels il travaille.

Après que des animateurs de la campagne BDS aient rencontré les décideurs du « Ealing Council » afin de leur expliquer ce que fait Veolia, et en quoi cela constitue des violations du droit international, avec les risques juridiques que cela entraîne pour le groupe et la menace que cela représente pour sa stabilité, le marché a été attribué à un autre concurrent.

Ce n’est pas la première fois que Veolia subit pareille défaite dans des circonstances similaires : en mai dernier, par exemple, c’est la communauté urbaine de East Hants/Winchester City qui avait décidé de ne pas lui attribuer le marché des ordures ménagères.  Et ce n’était qu’un épisode dans une suite qui s’allonge : Edimbourg (en décembre 2010), Richmond (en février 2011), Portsmouth (en mars 2011), … et last but nos least le marché pour « South London » (avril 2011) qui à lui seul représentait pas loin d’un milliard de livres sterling !

« Les boycotts, ça ne marche jamais« , avaient décrété certains adversaires (pleins de bonnes intentions) de BDS

L.D.

Print Friendly, PDF & Email