Dans l'actu

Avoir 16 ans à Al-Khalil (Hébron) quand on est Palestinien

L’association Defence for Children International-Palestine (une branche de « Defence for Children International« , qui a aussi une branche belge francophone : DEI-Belgique) a diffusé un court-métrage qui raconte l’histoire de Jameel, un garçon de 16 ans, originaire de Tel Rumeida, à Hébron.

Le 13 Juillet 2009, Jameel a été détenu et battu par des soldats près de chez lui sans raison apparente, lié et les yeux bandés à un barrage militaire non loin de chez lui. Les militaires ont ensuite permis qu’il soit battu par des colons et des soldats et que des pierres soient jetées sur lui, tandis que ses parents assistaient impuissants, tenus à distance par les soldats israéliens, à ce qui lui arrivait.

Au cours des deux dernières années, DCI-Palestine a répertorié 40 incidents similaires, au cours desquels des enfants palestiniens ont été tués ou agressés physiquement, d’une manière injustifiée, par des colons ou des soldats. Aucune des victimes qui ont déposé des plaintes auprès des autorités israéliennes n’a reçu la moindre informations quant aux suites qui y ont, ou pas (plus probablement) réservées. Cela démontre la persistance de la culture générale de l’impunité qui prévaut en Israël en ce qui concerne les crimes contre les civils palestiniens.

Selon les données collectées par l’association israélienne de défense des droits humains Yesh Din, sur les années 2008 et 2010, il n’y a pas plus de 8% des agressions commises par des colons juifs contre des Palestiniens qui ont donné lieu à des poursuites, et la proportion tombe à 6% en ce qui concerne les actes commis par des soldats ou des membres des “forces de sécurité” israéliennes pour la période 2000-2009.

DCI-Palestine annonce la publication prochaine d’un rapport concernant les cas d’enfants directement blessés ou tués à la suite de violences exercées soit par les colons soit par les forces d’occupation entre mars 2008 et février 2010.

 

Print Friendly, PDF & Email