Dans l'actu

Au parlement israélien, la loi pour museler «Breaking the Silence» est sur les rails

Un projet de loi visant à réprimer les organisations critiques envers les Forces de défense israéliennes (en d’autres termes, l’armée d’occupation de la Palestine) a été voté (par 35 voix contre 23) en première lecture en séance plénière de la Knesset lundi. Plus précisément, le projet de loi, une initiative du ministre de l’Education Naftali Bennett, chef du parti d’extrême-droite Habayit Hayehudi, et du député Yair Lapid, président du parti d’opposition Yesh Atid, interdirait les activités scolaires qui sont organisées par des groupes qui se sont prononcés en faveur de poursuites judiciaires à l’étranger contre les soldats de l’armée israélienne.

Breaking the Silence” et toutes les organisations similaires n’ont pas pour but d’améliorer les choses, mais de miner l’existence de l’Etat d’Israël, de porter atteinte aux soldats et aux officiers des FDI 1”, a déclaré la députée Shuli Moalem-Refaeli (Haba

yit Hayehudi), en présentant la proposition pour approbation.

Il est permis de critiquer l’armée, mais quiconque sape l’existence de l’Etat d’Israël et diffame les soldats de Tsahal au point où ils sont persécutés par des tribunaux internationaux ne peut prétendre à l’innocence. La tentative insensée d’attribuer aux soldats de Tsahal le désir d’assassiner des enfants ne sera pas entendue dans nos écoles”, a-t-elle ajouté. Le fait que l’armée d’occupation s’en prend particulièrement aux enfants palestinien est pourtant bien établi et largement documenté

Quoi qu’il en soit, selon l’ONG “Breaking the Silence”, un groupe d’anciens combattants israéliens opposés à l’occupation, la loi ne s’appliquerait pas à elle, car elle n’agit pas pour soutenir et promouvoir l’inculpation de soldats de Tsahal devant les tribunaux étrangers. Il n’y aurait donc pas de raison, après l’adoption de cette loi, qu’elle arrête d’organiser des conférences dans les écoles.

Depuis un an et demi maintenant, Bennett titube dans des tentatives sans fin pour nous bâillonner et nous empêcher de rencontrer des jeunes à travers le pays”, a déclaré le groupe à un journaliste de Haaretz. “Ceux qui nuisent aux soldats des FDI ce sont des politiciens comme Bennett qui, d’une part, continuent de nous envoyer pour gouverner des millions de Palestiniens et défendre des avant-postes et des collines, et d’autre part, restent silencieux quand les colons attaquent régulièrement des soldats, la police et les Palestiniens. Nous recommandons à Bennett et à ses jeunes de descendre des hauteurs et de commencer à intérioriser que la seule façon de nous arrêter est de mettre fin à l’occupation”.

Le projet de loi entrera en vigueur après avoir été soumis à deux autres votes au parlement.

Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]

1. Forces de Défense d’Israël – terminologie orwellienne officielle.