Dans l'actu

«Bienvenue en Palestine»: l’armée d’occupation s’introduit la nuit dans la maison du responsable de l’EJE

Des centaines de participants à la mission « Bienvenue en Palestine » se sont munis d’un passeport et d’un billet d’avion pour se rendre en Palestine le 15 avril, afin d’y rencontrer leurs amis palestiniens et d’y aider à la construction d’une école internationale.

Mais, apparemment, les autorités israéliennes ne l’entendent pas de cette oreille : à lire le Jerusalem Post du 27 mars, elles veulent empêcher les participants de débarquer à Tel-Aviv.

« Aharonovitch, le ministre de la Sécurité publique, a également pris connaissance des intentions des militants propalestiniens d’atterrir à l’aéroport Ben Gourion le mois prochain, dans le cadre d’une « flottille aérienne », et a déclaré qu’Israël travaillait de concert avec d’autres gouvernements et les compagnies aériennes étrangères afin d’identifier les activistes et les empêcher de monter a bord des avions a destination d’Israël. La police ne permettra pas d’éventuelles perturbations à l’aéroport, a-t-il averti. »

Les organisateurs de la mission ont clairement fait savoir qu’ils n’entendent pas créer des « perturbations » à l’aéroport, mais que leur intention était de se rendre directement à Bethléem.

Et c’est apparemment dans le but d’identifier les activistes qu’une vingtaine de soldats israéliens ont débarqué à 2 h du matin, dans la nuit de lundi à mardi, au domicile de Jacques Neno à Bethleem et lui ont volé son téléphone portable et son ordinateur. Jacques Neno est le coordinateur général de l’association EJE (“Les enfants, le Jeu et l’Education”) et c’est lui qui est à l’initiative de la construction de cette école internationale dont les participants à la mission souhaitent lancer la construction, lors de leur séjour à Bethléem, du 15 au 21 avril prochain.

Jacques Neno est Palestinien, marié et père de deux enfants. Les militaires ont réveillé toute la famille et l’ont interrogé.  « Ils ont voulu obtenir des informations sur les gens qui doivent venir et je leur ai expliqué que nous n’avons pas de liste de noms. Ils les ont appelés des “hooligans” et des “fauteurs de troubles”, alors que j’expliquais aux soldats que parmi ces personnes, il y a des enfants et des familles qui viennent pour construire une école et pour rénover un jardin d’enfants. »

Il est clair qu’Israël a commencé sa campagne d’intimidation, de diffamation et de désinformation. On l’a constaté également dans un article du journal Haaretz aujourd’hui même, où l’on annonce que les participants viendront en Palestine le 15 avril pour commémorer la Journée de la Terre (qui a lieu le 30 mars de chaque année !). En clair : les participants viennent pour manifester.  Alors que, dans toutes les communications et sur les sites officiels, le message est clair : la mission répond à un appel de l’association EJE en vue de construire une école internationale à Bethléem.

Vous trouvez une présentation de l’association et de l’activité de Jacques Neno dans la vidéo ci-dessous.

 

Print Friendly, PDF & Email