Dans l'actu

Appel à la libération des animateurs du Freedom Theater de Jénine

Au cours de l’année dernière, suite à l’assassinat de Juliano Mer Khamis, l’armée israélienne a attaqué le Freedom Theater, ses employés et leurs familles à six reprises. La dernière attaque a juste eu lieu quelques jours auparavant, lorsque le directeur artistique du Freedom Theater, Nabil Al-Raee, a été enlevé de son domicile au milieu de la nuit.

L’Autorité palestinienne réprime de plus en plus, toutes formes de dissidence ou de critique à son égard. Cela a également affecté sévèrement le théâtre. Nous en avons assez et nous vous demandons de nous aider à mettre un terme au harcèlement dirigé contre le Freedom Theater, un lieu culturel dédié aux enfants, jeunes et adultes du camp de réfugiés de Jénine et au-delà.

 Nabil Al-Raee et Zakaria Zubeidi

Nabil Al-Raee et Zakaria Zubeidi

Zakaria Zubeidi, co-fondateur et fervent partisan du Freedom Theater, a été arrêté par les forces de sécurité palestiniennes, le 13 mai et emmené à la prison de Jéricho. Depuis lors, Zakaria n’a pas été autorisé à rencontrer son avocat Hawash Farid ou d’avoir un quelconque contact avec sa famille. Hier sa détention a été prolongée, sans aucune raison valable, pour une période de 15 jours.

Selon son avocat, l’arrestation de Zakaria n’a pas suivi la procédure prévue car il aurait dû être amené devant un tribunal de Jénine et non pas, être emmené à Jéricho. Son droit de communiquer avec sa famille après une période de  maximum 10 jours a également été nié, ainsi que son droit de consulter un avocat. Après avoir voyagé jusque Jéricho, Mr. Hawash fut autorisé à voir Zakaria pendant une minute, juste le temps de dire bonjour.

« Je suis incapable de déterminer si Zakaria a été traitée correctement puisque je n’ai pas pu parler avec lui », a dit Mr. Hawash. « Nous devons appliquer la procédure correcte de la loi palestinienne, en tant que son avocat, je dois être autorisé à rencontrer mon client. »

Nous vous demandons de communiquer avec les représentants suivants de l’Autorité palestinienne pour exiger qu’ils se conforment à la loi palestinienne dans le cas de Zakaria Zubeidi et d’autres détenus. S’il vous plaît, vérifiez également si vous avez un bureau de représentant de l’OLP dans votre pays.

Nabil Al-Raee, directeur artistique du Freedom Theater , a été enlevé par l’armée israélienne dans les premières heures du 6 juinMicaela Miranda, la femme de Nabil et directrice pédagogique du théâtre, donne son témoignage ici.

Nabil est actuellement détenu dans le centre de détention Jalameh en Israël. L’avocat de Nabil, Smadar Ben-Natan, a été informé aujourd’hui que sa détention est prolongée de 7 jours. Nabil n’a pas été autorisé à rencontrer ou à parler à son avocat, ou à communiquer avec sa famille. Les interrogatoires à Jalameh et autres centres de détention militaires impliquent généralement des traitements inhumains comme la privation de sommeil, la pression psychologique et le maintien de liens dans des positions douloureuses.

Le Freedom Theater a exprimé à plusieurs reprises sa pleine coopération dans l’enquête du meurtre du co-fondateur et ancien directeur général du théâtre, Juliano Mer Khamis. Ses membres ont prouvé leur volonté de coopérer en se présentant à chaque rendez-vous demandés et en répondant de leur mieux à toutes les questions posées, même si les méthodes d’interrogatoire se sont révélées intimidantes ou insultantes.

Cet enlèvement, dernièrement, de Nabil Al-Raee nous a conduit à la conviction que le harcèlement régulier et systématique des employés du Freedom Theater n’a rien à voir avec l’enquête sur l’assassinat de Juliano. C’est clairement une campagne dirigée contre le Freedom Theater.

Nous demandons instamment à tous les partisans du Freedom Theater, en particulier, et aux protecteurs des arts et de la culture, en général, de contacter par téléphone et mail le plus proche bureau de représentation israélienne pour exiger la libération immédiate de Nabil Al-Raee et la fin du harcèlement systématique des membres du Freedom Theater.

Rejoignez la campagne sur Facebook


Article publié le jeudi 14 Juin 2012 sur Occupied Palestine.
Traduction pour ce site : Annick Walachniewitz

Print Friendly, PDF & Email