L'actu

Anvers : un jeune Palestinien de Gaza condamné à 6 mois de prison avec sursis

Myriam De Ly

Ce mardi 21 février, la chambre correctionnelle d’Anvers a condamné Souhail, un jeune Palestinien de Gaza, à 6 mois de prison avec sursis et une amende. Il a été jugé coupable d’avoir incité à la haine dans une manifestation contre les bombardements sur Gaza, le 12 juillet 2014.

Les organisateurs de la manifestation, en revanche, ont été acquittés.

Souhail (à droite sur la photo) et son avocat, Jos Vander Velpen (Photo : Cécile Harnie)

Au cours de cette manifestation, qui s’est déroulée sans aucun incident, le jeune Palestinien avait scandé pendant quelques secondes le slogan « Khaybar khaybar ya yahud ».

Un slogan qui n’avait pas sa place dans cette manifestation, car personne ne connaît l’histoire de Khaybar (*) et, comme le dit Lucas Catherine (**), « les gens mal intentionnés peuvent y rechercher toutes sortes de choses malveillantes ». Et c’est effectivement ce qui s’est passé.

Les sionistes du site « Joods actueel » ont examiné minutieusement les vidéos de la manif, à la recherche de manifestations d’antisémitisme. Ils ont interprété le slogan comme un appel au génocide des Juifs et le FJO (Forum van Joodse organisaties – Forum des organisations juives) à Anvers a déposé plainte contre le jeune Palestinien et contre deux organisateurs de la manifestation.

Souhail s’est immédiatement distancié d’un quelconque appel au génocide ou de toute forme d’antisémitisme.

L’organisation de juifs antisionistes (Yechouroun – Judaïsme contre sionisme/Jesjoeroen – Joden tegen zionisme) n’a pas non plus suivi cette interprétation. Elle a d’ailleurs appelé à la solidarité avec les inculpés et publié un article à ce sujet en trois langues sur ses sites. Un de ses membres est d’ailleurs venu soutenir les inculpés au tribunal.

L’avocat Jos Vander Velpen, président de la Ligue des droits de l’homme en Flandre, s’est bien sûr réjoui de l’acquittement des organisateurs de la manifestation et du fait qu’ils ne peuvent pas être considérés comme juridiquement responsables d’un slogan lancé par des manifestants.

Mais il estime que le dossier contre Souhail est très mince, mais « lourd de conséquences pour l’avenir du jeune homme ». « Je peux comprendre qu’on ne peut pas vivre avec une telle condamnation. ».

Des appels à la solidarité suivront certainement dans les jours qui viennent.


(*) Il rappelle une bataille entre les Juifs de Khaybar, alliés à la tribu arabe des Ghatafan contre les Médinois et Mahomet en 628-629, qui n’a aucun rapport avec un génocide de Juifs.
(**) Lucas Catherine est un écrivain spécialiste du monde arabe, de la colonisation, des relations entre la civilisation occidentale et les autres cultures.

Print Friendly, PDF & Email