Dans l'actu

Action pour Mohammad al-Qiq à Bruxelles

Mardi 16 février au soir, la Cour suprême d’Israël a rejeté l’appel de Mohammed al-Qiq, le journaliste palestinien emprisonné qui en est à sa 85e journée de grève de la faim, pour qu’on le transfère dans un hôpital palestinien de Cisjordanie.

Al-Qiq, emprisonné en détention administrative sans accusation ni jugement, est en grève de la faim depuis le 25 novembre. Sa détention a été « suspendue » par le tribunal en raison de la précarité de son état de santé, mais il reste bel et bien en détention. Afin de réclamer sa mise en liberté, Al-Qiq a poursuivi sa grève de la faim et a persisté dans son refus d’un traitement médical, malgré des symptômes de crise cardiaque, une considérable perte de poids et des douleurs qui ne cessent de croitre dans tout son corps. A plusieurs reprises, ses avocats ont mis en garde contre le fait qu’il était en danger de mort à tout moment.

Issa Garage, de la Commission des prisonniers palestiniens, a déclaré que le « comité d’éthique » de l’hôpital HaEmek envisageait une fois de plus de soigner al-Qiq de force et passer ainsi outre à ses objections consciemment exprimées. Le mois dernier, il avait déjà subi un traitement forcé durant quatre jours avant d’être en mesure de faire retirer un baxter de vitamines qu’on lui avait posé.

Dans le monde entier des actions ont eu lieu et sont programmées en soutien à Mohammad al-Qiq. Ci-dessous, quelques photos du rassemblement ce mercredi 17 février à Bruxelles.

 

Source : Samidoun. Photos : MDL.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email