Dans l'actu

A Jérusalem, le racisme anti-immigrés s’affiche en toute bonne conscience sioniste

Tandis qu’en France certaines autorités ecclésiastiques reprouvent ouvertement la politique du gouvernement vis-à-vis des migrants et plus particulièrement des Roms, ce genre de scrupules ne semble étouffer personne en Israël. Ou du moins pas grand monde…

Le Jerusalem Post (droite, droite, droite) rapporte par exemple qu’au début de ce mois « une coalition de propriétaires et d’agents immobiliers des quartiers de Shapira, Kiryat Shalom et Tel Kabir ont signé une pétition. Motif : ils se refusent à louer des logements à des demandeurs d’asile africains, qu’ils qualifient d’infiltrés. A ce jour, 11 professionnels de l’immobilier ont ratifié cette pétition. ».

Ils n’ont pas à craindre la réprobation des autorités religieuses, dont en fait ils suivent l’exemple et appliquent les consignes : « Un mois plus tôt, c’étaient 25 rabbins locaux qui avaient déjà apposé leurs signatures sur une requête similaire exhortant leurs fidèles à ne pas louer de chambres à des travailleurs clandestins », précise le quotidien.

Netanyahou aussi proclamait il y a quelques jours que l’ « afflux de travailleurs illégaux infiltrés depuis l’Afrique » constitue « une menace concrète pour le caractère juif et démocratique du pays ». Pas moins !

« Suite à l’introduction massive d’infiltrés dans nos quartiers et conformément à l’appel des rabbins de ne pas louer d’appartements à des travailleurs étrangers illégaux, nous, agents immobiliers, déclarons par la présente que, pour endiguer la propagation de ce phénomène, nous ne louerons pas d’appartements à des infiltrés dans les quartiers de Kiryat Shalom et de Tel Kabir », peut-on lire sur la pétition. C’est Binyamin Babayof, conseiller municipal de Tel-Aviv du parti Shas, qui est à l’origine de cette initiative.

On voit à l’œuvre la “purification ethnique” au quotidien, avec son corollaire : l’apartheid (qui en l’espèce est une étape intermédiaire en attendant l’élimination pure et simple de “l’autre”…).

Le sionisme est tellement certain de son triomphe que tout lui est menace mortelle : les bédouins dans le Negev, le taux de natalité des arabes d’Israël et des territoires occupés, les enfants des immigrés (qu’il avait fait venir en masse pour remplacer les Palestiniens, confinés en Cisjordanie et à Gaza – voir la vidéo ci-dessous), les ONG et les défenseurs des droits humains en général (étrangers ou israéliens), l’ONU et son abominable juge Goldstone (un Juif se prétendant sioniste, ce qui se fait de pire comme antisémite), la campagne BDS, le Parlement Européen (un nid d’antisémites virulents), “J-Street” et “J-Call” (fameux ramassis d’antisémites pleins de haine de soi), la presse européenne (antisémite, sans exception), les universités européennes (autant de foyers d’antisémitisme purulent), la raréfaction de l’immigration juive (le gouvernement Netanyahou projette d’y remédier en subventionnant généreusement les candidats) sans oublier l’Iran, le Hezbollah et le Hamas bien entendu…

Finalement, à peu près la seule chose qui n’est plus guère citée comme une menace mortelle pour le sionisme, c’est l’Autorité Palestinienne de Mahmoud Abbas et consorts.



Print Friendly, PDF & Email