Dans l'actu

A Hébron, avoir un sommeil agité peut être puni de mort

On se souvient qu’un homme de 66 ans, Amr Salim Qawasme, a été abattu en plein sommeil par l’armée israélienne, il y a une quinzaine de jours à Hébron (Al-Khalil). Les vaillants soldats de l’armée d’occupation avaient fait irruption de force dans son logement à l’aube, et quelques secondes après son cadavre ensanglanté gisait dans son lit, criblé de balles.

Haaretz indique jeudi que selon l’armée tout s’est passé parfaitement normalement : le soldat qui a flingué cet homme qui dormait paisiblement chez lui ne fera l’objet d’aucune sanction, et la famille est priée de se contenter des “regrets” exprimés par ses chefs.

L’opération de l’armée d’occupation était destinée à arrêter six Palestiniens appartenant au Hamas qui étaient sortis la veille d’une prison palestinienne, à la suite d’une grève de la faim de 40 jours. Il y a tout lieu de penser qu’en fait l’Autorité Palestinienne les avait en quelque sorte “transférés” d’une de ses prisons vers une prison israélienne, et que les six résistants ont en fait été “vendus” à l’armée israélienne. Il en découle que celle-ci devait être très bien renseignée sur les lieux où elle pourrait prendre livraison de ces “colis”…

Et bien pourtant les soldats israéliens se sont trompés d’étage et ils ont déboulé en force dans l’appartement occupé par Amr Salim Qawasme et sa famille, qui n’étaient en rien visés par l’opération.

Mais pour abattre un homme qui dort, à moins de deux mètres de distance, il n’est pas vraiment nécessaire de viser !

Selon l’armée israélienne, l’enquête a montré que Amr Salim Qawasme a fait “un geste suspect qui a donné au soldat la sensation que sa vie était menacée”. Quand on dort, même chez soi, à Al Khalil (Hébron), il faut contrôler soigneusement tous ses gestes, même si des inconnus déboulent soudain dans votre chambre à coucher… On ne sait jamais : il pourrait y avoir un soldat israélien qui vous braque et si vous faites “un geste suspect”, ce petit connard mort de trouille a parfaitement le droit de vous abattre instantanément. L’armée précise que c’est “conforme aux règles d’engagement”.

En fait, ce que reprochent les Israéliens à Amr Salim Qawasme et à tous les autres Palestiniens, ce n’est pas de faire des “gestes suspects” en dormant. C’est tout simplement d’être là, d’exister.

Dans le même ordre d’idées, le « Jerusalem Post » annonce avec une satisfaction évidente qu’Israël va “être acquitté des accusations de crimes de guerre portées contre lui après l’incident du Mavi Marmara”.

Comment ça, “acquitté” ? Et par qui ? Mais par la commission d’enquête mise en place par le gouvernement israélien, pardi !  Ben ça alors, pour une surprise c’est une surprise !

 

Print Friendly, PDF & Email