Dans l'actu

370 Palestiniens ont été enlevés en mai

Le Centre d’étude sur les prisonniers palestiniens a sorti son rapport mensuel sur les prisonniers politiques palestiniens détenus par Israël et affirme que l’armée israélienne a effectué en mai plus de 280 raids, au cours desquels elle a enlevé 370 Palestiniens.

Le centre a déclaré que certains des Palestiniens arrêtés avaient été libérés plus tard, alors que les autres sont toujours emprisonnés et confrontés à des interrogatoires et sévices incessants.

Il a ajouté que la plupart des arrestations du mois de mai ont eu lieu à Jérusalem même, où les militaires ont enlevé 105 Palestiniens dans leur habitation même et dans les rues et voies publiques de la ville occupée.

En outre, les militaires ont enlevé 9 femmes et plus de 30 anciens prisonniers politiques, ainsi que des journalistes et des activistes non violents.

À Gaza, l’armée a enlevé six Palestiniens, y compris quatre pêcheurs et elle a également confisqué un certain nombre de bateaux de pêche.

L’armée a également enlevé deux journalistes dans le district de Hébron, dans la partie sud de la Cisjordanie occupée.

À Jérusalem occupée, l’armée a arrêté et interrogé Sheikh Mohammad Hussein, le grand mufti de Palestine et de la Terre sainte et elle l’a relâché quelques heures plus tard après un long interrogatoire.

arrestationLes militaires ont également enlevé Mustafa Abu Zahra, le chef du comité chargé de préserver les cimetières islamiques à Jérusalem occupée.

Le chercheur palestinien, responsable du Département des médias au Centre des prisonniers palestiniens, Riyadh Al-Ashqar, a affirmé que l’armée avait également kidnappé plus de 86 enfants en mai, y compris Khaled Dweik, 9 ans, et Amro Dweik, 7 ans.

Al-Ashqar
a ajouté que, lors d’un incident, les militaires ont kidnappé 45 enfants près d’une école à Hébron, et les ont interrogés plusieurs heures durant avant d’en libérer 34, alors que les autres ont continué à subir des interrogatoires.

Il a ajouté que les soldats avaient enlevé et emprisonné neuf femmes en mai, et les avaient emmené en détention où elles avaient subi plusieurs interrogatoires.


Publié le 1 juin 2013 par IMEMC News.

 

Print Friendly, PDF & Email