Dans l'actu

Le conseil municipal de Clermont-Ferrand se prononce pour le boycott des produits des colonies

Après celles de Bondy et d’Ivry- sur-Seine, la municipalité de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme, ±150.000 habitants) vient  à son tour de s’engager à travers un vœu voté le 16 décembre dernier contre l’importation en France des produits des colonies israéliennes, engageant la ville à par conséquent ne plus « acheter de produits israéliens fabriqués dans les territoires palestiniens occupés ». 

Le vœu a été déposé le 16 décembre par les élus des groupes Communiste et Républicain, Front de gauche et Europe-Ecologie les Verts, en fin de conseil municipal. Il a été adopté à 24 voix pour sur 55 (14 élus se sont abstenus ou n’ont pas participé au vote). 

Ce vœu a été désapprouvé par le maire PS de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, pour qui « il n’apparaît pas fondé pour une municipalité comme la nôtre, de susciter d’inutiles voire dangereuses tensions ».

Les organisations sionistes, qui voient dans ce vote la loi de mystérieux “islamo-gauchistes”, fulminent bien entendu, et répandent les interprétations les plus farfelues de la législation en vigueur en France pour faire croire que le boycott des produits israéliens est interdit par la loi, ce qui est faux (voir ICI).

Le vœu voté à Clermont-Ferrand ne vise que les colonies israéliennes établies en territoire palestinien occupé. Ce choix politique est évidemment conforté par l’adoption au Conseil de sécurité de l’ONU de la résolution 2334 du 23 décembre.

 

Print Friendly, PDF & Email